mercredi 27 février 2019

Théodore Botrel, "Jésus chez les Bretons "

Théodore Botrel, « Jésus chez les Bretons »
Image associée

Avant-hier, je ne connaissais pas Théodore Botrel. C’est uniquement en voulant retracer le chant « René Goupil à sa mère », que j’ai découvert qu’il en était l’auteur (voir le blogue précédent). Aujourd’hui, en ma journée de congé hebdomadaire, je me suis plu à écouter quelques uns de ses chants. Théodore Botrel est un Breton, dans la plus pure ligne qui soit. C’est un grand poète et un poète catholique. Voici ce quelques paragraphes du livre suivant : 

"Or, Mesdames et Messieurs, cette Voix populaire est une Voix chrétienne. C'est même parce qu'elle est chrétienne qu'elle est vraiment populaire. Ce chansonnier poète est en effet doublé d'un grand et fervent chrétien. C'est cette note qui caractérise si éminemment ses œuvres et sa vie que je voudrais vous souligner un peu ce soir. * * * Né en plein cœur de la catholique Bretagne, Théodore Botrel y a passé presque toute son enfance auprès d'une bonne et sainte grand'mère, dont les leçons se sont profondément gravées dans son âme, et dont il a évoqué, avec une vive émotion, le pieux souvenir dans ses touchantes chansons du Parson et de Grand'Maman Fanchon.

On l'a dit justement, la Bretagne est le pays des clochers à jour et le pays des calvaires. De toutes parts, en effet, pointent dans la campagne de jolis clochers en dentelles; et à tous les carrefours se dressent de vieux calvaires. Maintes fois Botrel les a chantés.

Chez nous tout parle de prière:
Les vieux calvaires de jadis,
Et les clochers, ces doigts de pierre
Qui nous montrent le Paradis.

Je le vois encore, assis sur les marches du calvaire de Port-Blanc, en face de la mer immense parsemée d'îles. C'était un de ses coins préférés. Que d'heures il y a passées! Que de belles inspirations sont parties de là! Il aime ses vieux calvaires bretons. Écoutez ce cantique, sorte de complainte mélancolique sur une vieille mélodie bretonne, que je vais vous fredonner. (Car le cantique et la chanson ne doivent pas être dits, mais chantés).

Résultats de recherche d'images pour « Théodore Botrel »       Résultats de recherche d'images pour « Théodore Botrel les calvaires »
     Théodore Botrel                                     Bretagne Calvaire de Port-Blanc  

Au pied du Calvaire

Debout sur nos chemins, nos grèves, nos montagnes,
Les Christs en granit gris planent sur nos campagnes,
Traçant à l'infini sur la Race bretonne
Le Geste, immense et doux, qui console et pardonne!

Des clous percent les mains du Dieu qui tant nous aime,
Son front, son flanc, ses pieds sont transpercés de même...
Mais, s'il laisse tomber sa douce tête blonde,
C'est pour mieux regarder, encor, ce pauvre Monde!

Chrétiens, quand le malheur fondra sur vos chaumières,
Tombez à deux genoux au pied de vos Calvaires,
Et Dieu, qu'imploreront vos prières tremblantes,
Fera fleurir l'Espoir en vos âmes dolentesl                         (Chansons des clochers à jour) (1)

Pour entendre ce poème, cliquez sur: 
22 mai 2018 - Téléversé par donbarbaro
via: http://tournedix-le-gaulois.over-blog.com/2018/05/le-vrai-theodore-botrel-interprete-par-bruno ...


Autre exemple: 
Jésus chez les Bretons 

Si Jésus revenait au monde,
Le doux Sauveur à barbe blonde,
Le Charpentier aux grands yeux doux,
Jésus devrait renaître au monde
Chez nous !

R : Iou ! iou ! iou !
Sonnez, les binious !  (NDLR: biniou désigne en breton une cornemuse)
Car le Divin Maître
Va renaître !
Iou ! iou ! iou !
Sonnez les binious !
Car Jésus, peut-être
Va revenir
Chez nous !

S’iI veut renaître en une crèche,
Dans un petit nid d'herbe fraîche,
Près d'un bœuf au pelage roux,
On lui trouvera cette crèche
Chez nous !

S’il veut une Cour bien rustique
Au coeur tendre, à l'âme mystique
De bergers sonneurs de binious,
Il aura sa Cour bien rustique
Chez nous !

S’il veut des Simples pour Apôtres
Choisis, comme il choisit les autres,
Chez les Pêcheurs graves et doux,
Jésus trouvera ses Apôtres
Chez nous !

S'il veut de calmes paysages :
Vallons ombreux et verts pacages
Fleuris de genêts et de houx,
II est de calmes paysages
Chez nous !

S'il veut d'autres Samaritaines
A l'écouter près des fontaines
Ou sous les pommiers à genoux,
II aura des Samaritaines
Chez nous !

Mais s'il Lui faut un nouveau Traître,
Un Judas pour livrer son Maître...
Qu'il renaisse ailleurs, voyez-vous :
II ne trouverait pas un Traître
Chez nous !



27 juil. 2012 - Téléversé par Serge Billard-Baltyde
Chanson de Théodore Botrel illustrée par les Cartes Postales Anciennes des Editions Hamonic à retrouver sur le ...


Jésus chez les Bretons - YouTube 

30 mai 2012 - Téléversé par Franck Monvoisin
Jésus chez les Bretons, cette chanson rarissime et méconnue, d'après un texte de Théodore Botrel, était autrefois chantée dans les groupes de scouts et aussi dans les veillées, lors de la Messe de Noël, en Bretagne, une chanson magnifique, interprétée par la Chorale des Mésanges


(1) Théodore Botrel - Collections
LOUIS BOUHIER S.S.. Théodore Botrel. Poète chrétien. 9ii. MONTREAL. Librairie Bauchemin. 



mardi 26 février 2019

Lettre de René Goupil à sa mère

Lettre de René Goupil à sa mère
Résultats de recherche d'images pour « REné Goupil »

Saint René Goupil est le premier des huit Martyrs Canadiens à avoir donné sa vie au 17ème siècle pour que nous, au Canada, nous ayons la foi. Six des huit Martyrs Canadiens étaient des Pères Jésuites; les deux autres étaient ce qu'on appelait à l'époque des "donnés". René Goupil était un donné. Les donnés étaient des laïcs qui se mettaient gratuitement au service des Jésuites qui, en retour, subvenaient à leurs besoins. 

"En juin 1642, les Hurons préparaient une expédition commerciale vers les établissements français, mais le Saint-Laurent était continuellement surveillé par les Iroquois entre Ville-Marie et Trois-Rivières. Il fallait d’autre part que les missionnaires se réapprovisionnent et échangent des nouvelles avec l’Europe. De plus, le père Raymbaut, gravement malade, devait être hospitalisé. Jogues fut désigné par Lalemant pour accompagner le convoi, qui se rendit à Québec. Une fois leurs affaires réglées, les voyageurs s’embarquèrent pour le retour. Ils parvinrent à Trois-Rivières dans les derniers jours de juillet. En plus de Jogues, le groupe comprenait Guillaume Couture*, le donné René Goupil, un autre Français et des Hurons, dont Ahatsistari : en tout une quarantaine de personnes réparties dans 12 canots. La troupe s’ébranla définitivement le 1er août 1642. Le lendemain du départ, les canots furent attaqués sournoisement par des Iroquois en embuscade. Les historiens ne s’accordent pas tout à fait sur l’endroit où se fit l’assaut. Quoi qu’il en soit, il a dû avoir lieu dans la région de Sorel, de Berthier ou, plus vraisemblablement, de Lanoraie. Après une courte fusillade, Jogues, Goupil, Couture et une partie des Hurons furent emmenés en captivité chez les Agniers et soumis aux plus effroyables tortures : bastonnade, morsures, mutilations, dénuement, marches forcées, injures." ...  René Goupil fut assassiné (29 septembre 1642) par un Iroquois, à la vue de Jogues, qui fut gardé captif jusqu’en novembre 1643 sous la menace constante de la mort. (1) 

"Né en 1608 près d’Angers, France, René Goupil oeuvre à Sillery, Québec de 1640 à 1642 auprès des autochtones comme chirurgien et donné. Capturé lors d’une embuscade par des guerriers Agniers, il est tué en septembre 1642 près d’Auriesville NY. Il est canonisé en 1930. L’histoire de Goupil permet un survol de la médecine primitive canadienne au XVIIe siècle. En 1951, des infirmières anesthésistes américaines désignent René Goupil comme le patron des anesthésistes, parce qu’il est un professionnel de la santé et un saint d’Amérique du Nord. Et depuis, de plus en plus de praticiens de l’anesthésie le reconnaissent comme leur patron. " (2)

Tout jeune j’ai entendu la chanson ci-dessous et elle m'a toujours impressionné. Dans la chanson, c'est Isaac Jogues, lui aussi un des Martyrs Canadiens, qui termine la chanson et qui apprend à la mère de René la mort de son fils.

René Goupil à sa mère
Air: La lettre du gabier (Botrel)

Paroles et musique: Théodore Botrel
Interprète: Fabienne Thibeault

- 1 -
Pour toi maman ce petit mot
Car ton René ton petiot
Là-bas, là-bas, missionnaire
Au fond des bois si loin qu'il soit
Pense toujours, toujours à toi
     Ma bonne mère.

- 2 -
Peut-être m'a-t-on devancé
Chère maman, pour t'annoncer
À mon sujet, nouvelle amère
Le saurais-tu? j'ai peur un brin
De te causer quelque chagrin
     Ma douce mère.

- 3 -
Nommé pour le pays huron
Du Père Jogues compagnon
Nous traversions une rivière
Les Iroquois nous ont surpris
Je suis si loin de mon pays
     Et de ma mère.

- 4 - (Non chanté ici)
De Jésus, béni soit le nom
Aidé de mon saint compagnon
J'ai pu gravir un dur calvaire
Mais je pensais alors à toi
Je te voyais prier pour moi
     Pieuse mère.

- 5 -
Malgré notre captivité
Nous prêchons Dieu sans arrêter
Oh! quel apôtre que ce Père
Quelques Indiens sont convertis
J'ai baptisé des tout-petits
     Quel bonheur, mère!

- 6 -
Si tu me voyais triomphant
Lorsque de l'âme d'un enfant
Je fais monter une prière
Sur les fronts je trace la croix
Comme tu me faisais, parfois,
     Ma tendre mère.

- 7 -
Celui qui vient finir ce mot
Ce n'est plus votre petiot
Votre René missionnaire
Il s'est envolé vers le ciel
Jouir d'un bonheur éternel
     Ô sainte mère!

- 8 -
On avait juré qu'il mourrait
Hier au bord de la forêt
Nous étions tous deux en prière
Soudain parut un forcené
Sa main frappa votre René
     Courage, ô mère!

- 9 -
Vous recevrez rougi de sang
Le chapelet de votre enfant
Baisez cette relique chère
Vous êtes mère d'un martyr
Moi, Jogues, puis le garantir
     Heureuse mère! 



31 janv. 2001 - Téléversé par AIPCF
Pour toi, maman, ce petit mot, Car ton René, ton petiot, Là-bas, là-bas, missionnaire, Au fond des bois, si loin qu ... 


North American Martyr, René Goupil-Lettre de René Goupil à sa mère ...

24 avr. 2010
fenicnarfabc on Apr 24, 2010 Le Québec d'autrefois - (French Song: North American Martyr René Goupil) Lettre ...


(1) 
JOGUES, ISAAC – Volume I (1000-1700) – Dictionnaire ...


(2) 
La petite histoire de René Goupil, patron des anesthésistes ... 

dimanche 24 février 2019

Homélie 7ème dimanche, année C

Homélie 7ème dimanche, année C  

Dans mon homélie de ce matin, j’ai cité madame Colombe Le Houx qui demeure à Québec et qui a écrit un commentaire au lendemain de l’émission Tout le monde en parle à laquelle avait participé Mgr Christian Lépine à peine nommé archevêque de Montréal (l'émission a été présentée en avril 2012). Madame Le Houx, tout comme moi, a été très déçue du traitement qu’a reçu Mgr Lépine à cette émission. Personnellement, j’ai rarement entendu des propos aussi hostiles envers l’Église catholique et un évêque. Comme c’était disgracieux !!! Voici quelques lignes écrites par madame Le Houx :

« Mgr Lépine a répondu calmement, sans juger …   Je me suis rappelé le livre de Stefan Einhorn, L’art d’être bon, oser la gentillesse. Je rêve du jour où plus personne n’osera prétendre que faire preuve de bonté et de gentillesse soit signe de faiblesse. Au contraire, c’est la seule force capable de permettre à l’humanité de survivre et de trouver un sens à l’existence. »

C’est moi qui ai mis les mots en caractères gras. J’ai aussi lu d’autres commentaires de cette émission où nombreuses sont les personnes qui félicitaient le journaliste Richard Martineau d’avoir craché son venin sur Mgr Lépine et l’avoir outrageusement vilipendé. Comme quoi tous n’ont pas la même estime de la bonté.

Dans mon homélie, j’ai affirmé que j’achèterais le livre de monsieur Stefan Einhorn, car j’ai aussi besoin de devenir meilleur et plus doux. Je ne pense plus acheter le livre car je viens de découvrir les vidéos que voici :

Stefan Einhorn - YouTube

16 déc. 2015 - Téléversé par Wisdom Together
Stefan Einhorn. Wisdom Together. Loading... Unsubscribe from Wisdom Together? Cancel Unsubscribe ...

18 août 2009 - Téléversé par TEDx Talks
A video news station covering progressive politics, social justice, science, and more.