lundi 27 juin 2022

Merci M. Alexander Friedmann !

 Merci M. Alexander Friedmann !

Alexander Friedmann (1888 - 1925)

Il y a deux attitudes qui m'attristent énormément : c'est de voir que beaucoup de gens ne croient pas qu'il existe des vérités objectives et de voir que, parmi les gens qui croient en la vérité, peu nombreuses sont les personnes qui cherchent intensément et joyeusement à mieux connaître la vérité. Et cela est vrai, malheureusement, dans le domaine scientifique. On aurait pu croire, naïvement, que les hommes et femmes de science sont tous des chercheurs et chercheuses de la vérité. Or très souvent, semble-t-il, ce n'est pas le cas. Cela me saute aux yeux depuis que je connais l'existence du merveilleux livre intitulé: "Dieu, la science, les preuves" (1).

Dans deux jours, le 29 juin 2022, nous vivrons une journée importante : non seulement ce sera la solennité des deux piliers (ou "colonnes") de l'Église catholique que sont les saints Pierre et Paul, mais nous vivrons aussi le centième anniversaire de la publication d'un article écrit par Alexander Friedmann, un jeune Russe de 33 ans, qui prouve que l'univers n'est pas statique, mais dynamique et en expansion (2). Cet article, intitulé "À propos de la courbature de l'espace"  ("On the Curvature of Space"), est paru dans la prestigieuse revue : Zeitschrift für Physik, le 29 juin 1922, il y a donc exactement cent ans (3). L'article de Friedmann a donné naissance à un nouveau paradigme en cosmologie. 

Avant 1922, les hommes et femmes de science croyaient que la matière était éternelle et que l'univers était statique. Or grâce aux découvertes scientifiques du siècle dernier, nous ne pouvons plus croire cela. Si vous lisez le livre Dieu, la science, les preuves, vous serez convaincus, j'en suis sûr, que l'univers a eu un commencement et donc qu'il a été créé. La science pointe clairement maintenant vers un Dieu créateur. Et à cause de cela, l'athéisme n'est plus selon moi, défendable. 

Albert Einstein a clairement démontré que la matière, le temps et l'espace sont intimement liés. À tel point que l'un de ces trois éléments, ne peut pas exister sans les autres. Mais Einstein, à la sortie de l'article de Friedmann,, a été très contrarié. Car un univers en expansion allait contre sa conception de l'univers. Mais ce qui a le plus déplu à Einstein, c'est que Friedmann, après avoir repris tous les calculs d'Einstein, s'est rendu compte que ce dernier avait introduit dans ses calculs une "constante cosmologique" qui faussait les données. De fait, Einstein avait introduit cette constante cosmologique pour amener les gens à croire en un univers statique. Einstein, après la lecture de l'article de Friedmann, a donc publié lui aussi un article pour dire que Friedmann fait erreur dans ses calculs. Mais grâce à l'intervention de d'autres scientifiques, Einstein a finalement admis son erreur et s'est publiquement rétracté. Il aurait même dit un jour à son ami George Gamow, que cette introduction de la constante cosmologique, a été "la plus grande bêtise de sa vie ". Même un savant de la trempe d'Einstein, a voulu tronquer la vérité dans un but idéologique. Comment pourrait-on alors prétendre que les scientifiques athées d'aujourd'hui seraient toujours honnêtes dans leurs recherches ?  

Alexander Friedmann le visionnaire : 

Alexander Friedmann n'est pas seulement un très grand savant ; il est aussi un grand visionnaire. Une fois que, le 21 mai 1923, Einstein se soit rétracté et ait admis son erreur, "Friedmann publie avec l'aide de Vsevolod Frederiks, un ouvrage intitulé L'Univers comme Espace et Temps. Stupéfaits, ses lecteurs - en particulier les intellectuels bolchéviques - y découvrent que l'Univers aurait connu un commencement, des milliards d'années dans le passé. À quoi ressemblait alors notre cosmos ? Ce que répond Friedmann est stupéfiant ! À l'aube des temps, l'Univers tout entier, avec ses milliards d'étoiles, était contracté "en un point (de volume nul) puis, à partir de ce point, il avait augmenté de rayon." (4)

Les découvertes récentes de la science, ont donné raison à Friedmann. 

Les découvertes du génie russe qu'est Alexander Friedmann, étaient loin de plaire aux régimes communistes athées de Lénine et Staline. Le fait de pointer vers un Dieu créateur, contredisait les croyances des deux dictateurs, qui ont mené la vie dure non seulement à Friedmann, mais aussi à tous les scientifiques de valeur qui étaient convaincus de la rectitude des travaux de Friedmann. Alexander Friedmann est mort d'une façon mystérieuse et un de ses meilleurs amis est convaincu qu'il a été assassiné par les dirigeants du régime bolchévique. Sur la photo ci-dessous, tirée du livre "Dieu, la science, les preuves ", vous verrez les photos des scientifiques qui ont été persécutés et même assassinés pour avoir défendu les thèses de Friedmann. Ces persécutions ont eu lieu en Russie et en Allemagne nazie, deux nations résolument athées et réfractaires à toute religion au moment où se déroulent les faits rapportés dans ce blogue. 

Cette photo se trouve à la page 105 du livre "Dieu, la science, les preuves"

Voici, résumée en quelques mots, la thèse du livre "Dieu, la science, les preuves": 
Nous affirmons qu'il y a une cause, qui n'est pas de notre Univers, qui a créé le temps, l'espace et la matière.

Le Big Bang, par exemple : on en est sûr, car son existence a été déduite des équations d’Einstein, modélisée par les mathématiques et finalement confirmée par l’observation. Et que nous dit la science face à cette découverte ? Elle ne peut pas décrire avec certitude l’avant Big Bang qui reste hors de portée, mais elle peut affirmer que le temps, l’espace et la matière sont liés, et qu’aucun des trois ne peut exister sans les deux autres. Elle peut affirmer aussi qu’à un moment, le temps, l’espace et la matière ont eu un début. Ce n’était pas forcément au Big Bang d’ailleurs. Mais on est sûr – grâce à la rationalité, la thermodynamique et des théorèmes de cosmologie solidement établis –, qu’il ne peut pas y avoir eu un nombre infini de Big Bang dans le passé. On sait qu’il y a eu un début au temps, à l’espace et à la matière. On peut donc affirmer de manière certaine qu’il y a nécessairement une cause à l’émergence de ces trois éléments, qui n’est ni temporelle, ni matérielle, ni spatiale : une cause qui n’est pas de notre Univers, qui est donc transcendante, et qui a donc eu la puissance de créer le temps, l’espace et la matière. Et on peut ajouter que cette cause est certainement un esprit intelligent, qui a réglé les choses de manière très fine. (5)    

Voici les trois découvertes scientifiques qui donnent le coup de grâce à l'athéisme: 
1- Le mort thermique de l'Univers
2- L'expansion de l'Univers
3- Le Big Bang

Je trouve très beau que ce centième anniversaire corresponde avec la solennité des apôtres Pierre et Paul, qu'on surnomme "les piliers (ou "colonnes") de l'Église". Friedmann et plusieurs de ses amis scientifiques, ont lutté pour la vérité et ont souffert pour la vérité. Il est sûr que Jésus a exercé et exercera une grande Miséricorde envers eux. 

Si vous regardez le début de la vidéo ci-dessous,vous entendrez un des deux auteurs du livre Dieu, la science, les preuves, M. Olivier Bonnassies, dire que l'on veut instituer dans deux jours, le prix Alexander Friedmann, au moins pour la France, car il existe un tel prix en Russie. M. Bonnassies affirme ceci : "Alexander Friedmann est un immense savant qui a découvert ce que certains savants considèrent comme la découverte la plus importante de tous les temps, à savoir, que l'univers est en expansion." 

Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies publient "Dieu la science les preuves, l'aube d'une révolution" chez Guy ... Dialogue Franco-Russe.
YouTube · Dialogue Franco-Russe · 21 févr. 2022 

(1) 
 


(3) Dans le livre Dieu, la science, les preuves, les auteurs donnent une autre date pour ce qui est de la parution de l'article de Friedmann dans la revue "Zeitschrift für Physik " ; mais je pense que le 29 juin est la date véritable. 

(4) Dieu, la science, les preuves, p. 111.



lundi 20 juin 2022

Être dans son élément

 Être dans son élément

Quand un être vivant est dans son élément, il est presque invincible. 

Prenons un exemple : le canard. Cet exemple me vient spontanément à l'esprit puisque, étant en vacances à notre chalet familial, je vois des canards tous les jours sur le lac devant moi ou même sur notre terrain. 

1- Le canard lorsqu'il est dans son élément : l'eau.

Lorsque le canard est sur l'eau, il se sent en sécurité et même invincible. Sur le bord d'un lac, nous pouvons facilement nous rendre compte de cela. Voici une petite anecdote : il y a de cela plusieurs années, un ami est venu au chalet avec un chien d'assez grande taille. Ce chien, aux dires de mon ami, n'avait jamais réussi à nager de sa vie et ce n'était pas les occasions de se jeter à l'eau qui avait manqué. Or, à la grande surprise de son maître, ce jour-là, ce chien s'est mis à nager. Miracle ! Durant ce court séjour au lac, le chien n'était pas attaché et se promenait à sa guise sur notre terrain. Nous ne faisions pas attention à lui. Mais au bout d'un bon moment, ne l'ayant pas vu depuis plusieurs minutes, nous l'avons cherché du regard. À notre grande surprise, il s'était aventuré au large sur le lac et approchait du milieu du lac. Qu'est-ce qui l'attirait ainsi ? Un canard. Le canard se moquait littéralement de lui car il se savait dans son élément et par conséquent invincible. Il se savait aussi en possession de tous ses moyens, dont ses ailes. Dès que le chien s'approchait trop de lui, le canard battait un peu des ailes, volaient à quelques pieds de distance et se posait à nouveau sur l'eau. Le chien, assez bête merci, croyait toujours pouvoir l'attraper. Mon ami s'est hâté d'aller secourir son chien, craignant qu'à bout de souffle, il se noie puisqu'il n'avait jamais nagé auparavant. Mettre la vidéo ci-dessous en mode "plein écran". 

Canard sur l'eau

1- Le canard lorsqu'il n'est pas dans son élément : sur la terre ferme 

Quand le canard est sur la terre ferme, il se sent très vulnérable et pas du tout invincible. Il sait qu'il ne peut pas rivaliser de vitesse avec l'être humain. Mettre la vidéo ci-dessous en mode "plein écran". 

Canards sur la terre ferme
 


Application biblique : 

Aujourd'hui, dans l'Église, nous sommes rendus au lundi de la douzième semaine du temps ordinaire. Dans l'office des lectures du bréviaire (La Prière du temps présent), nous lisons le récit épique du combat entre le géant Philistin Goliath et le jeune adolescent Hébreu : David. 

David était situé dans son élément : Dieu. Toute sa confiance était en Dieu. Il se savait alors invincible. 

Goliath mettait toute sa confiance en ses moyens humains, grande taille, force physique, cuirasse, épée, etc. Il se croyait invincible

20 JUIN 2022

 lundi, 12ème Semaine du Temps Ordinaire — Année Paire
de la férie


LECTURE : DAVID OFFRE DE SE BATTRE CONTRE LES PHILISTINS (1S 17, 1-10.32.38-51)


01 Les Philistins rassemblèrent leurs armées pour la guerre ; ils se rassemblèrent à Soko de Juda et ils établirent leur camp entre Soko et Azéqa, à Éfès-Dammim.
02 Saül et les hommes d’Israël se rassemblèrent et établirent leur camp dans le Val du Térébinthe, puis se rangèrent en ordre de bataille face aux Philistins.
03 Les Philistins se tenaient sur la montagne d’un côté, Israël se tenait sur la montagne de l’autre côté ; entre eux il y avait la vallée.
04 Alors sortit des rangs philistins un champion qui s’appelait Goliath. Originaire de Gath, il mesurait six coudées et un empan.
05 Il avait un casque de bronze sur la tête, il était revêtu d’une cuirasse à écailles ; la cuirasse pesait cinq mille sicles de bronze.
06 Il avait des jambières de bronze et un javelot de bronze entre les épaules.
07 Le bois de sa lance était comme le rouleau d’un métier à tisser, et sa pointe pesait six cents sicles de fer. Et devant lui marchait le porte-bouclier.
08 Il s’arrêta et cria vers les lignes d’Israël. Il leur dit : « À quoi bon sortir pour vous ranger en ordre de bataille ? Ne suis-je pas, moi, le Philistin, et vous, les esclaves de Saül ? Choisissez-vous un homme, et qu’il descende vers moi !
09 S’il est le plus fort en luttant avec moi et qu’il m’abatte, nous deviendrons vos esclaves. Mais si je suis le plus fort et que je l’abatte, vous deviendrez nos esclaves, vous nous serez asservis. »
10 Le Philistin ajouta : « Moi, aujourd’hui, je lance un défi aux lignes d’Israël : donnez-moi un homme, et nous lutterons l’un contre l’autre ! »
32 David dit à Saül : « Que personne ne perde courage à cause de ce Philistin. Moi, ton serviteur, j’irai me battre avec lui. »
38 Saül revêtit David de ses propres vêtements. Il lui mit sur la tête un casque de bronze et le revêtit d’une cuirasse.
39 David se mit à la ceinture l’épée de Saül par-dessus ses vêtements. Il fut incapable de marcher car il n’était pas entraîné. Et David dit à Saül : « Je ne peux pas marcher avec tout cela car je ne suis pas entraîné. » Et il s’en débarrassa.
40 David prit en main son bâton, il se choisit dans le torrent cinq cailloux bien lisses et les mit dans son sac de berger, dans une poche ; puis, la fronde à la main, il s’avança vers le Philistin.
41 Le Philistin se mit en marche et, précédé de son porte-bouclier, approcha de David.
42 Lorsqu’il le vit, il le regarda avec mépris car c’était un jeune garçon ; il était roux et de belle apparence.
43 Le Philistin lui dit : « Suis-je donc un chien, pour que tu viennes contre moi avec un bâton ? » Puis il le maudit en invoquant ses dieux.
44 Il dit à David : « Viens vers moi, que je te donne en pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes sauvages ! »
45 David lui répondit : « Tu viens contre moi avec épée, lance et javelot, mais moi, je viens contre toi avec le nom du Seigneur des armées, le Dieu des troupes d’Israël que tu as défié.
46 Aujourd’hui le Seigneur va te livrer entre mes mains, je vais t’abattre, te trancher la tête, donner aujourd’hui même les cadavres de l’armée philistine aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre. Toute la terre saura qu’il y a un Dieu pour Israël,
47 et tous ces gens rassemblés sauront que le Seigneur ne donne la victoire ni par l’épée ni par la lance, mais que le Seigneur est maître du combat, et qu’il vous livre entre nos mains. »
48 Goliath s’était dressé, s’était mis en marche et s’approchait à la rencontre de David. Celui-ci s’élança et courut vers les lignes des ennemis à la rencontre du Philistin.
49 Il plongea la main dans son sac, et en retira un caillou qu’il lança avec sa fronde. Il atteignit le Philistin au front, le caillou s’y enfonça, et Goliath tomba face contre terre.
50 Ainsi David triompha du Philistin avec une fronde et un caillou : quand il frappa le Philistin et le mit à mort, il n’avait pas d’épée à la main.
51 Mais David courut ; arrivé près du Philistin, il lui prit son épée, qu’il tira du fourreau, et le tua en lui coupant la tête. Quand les Philistins virent que leur héros était mort, ils prirent la fuite.


samedi 18 juin 2022

Réhabiliter les oiseaux

Réhabiliter les oiseaux 

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais en raison de commentaires que j'ai entendus depuis ma tendre enfance, j'étais assez convaincu que les oiseaux n'étaient pas des animaux intelligents. J'emploie sciemment le mot "intelligent", même si le mot "instinct" serait, dit-on, plus adapté. Mais quand je vois ce dont ces petites créatures sont capables, il m'est désormais assez difficile d'attribuer leurs "exceptionnelles capacités" (selon les termes mêmes employés par madame Jennifer Ackerman sur la page couverture de son livre) à leur seul instinct. Il me semble évident que leur cerveau est capable de décortiquer certaines situations, ce qui, à coup sûr, est un signe d'intelligence. 

Comme je vous l'ai dit dans mon précédent blogue, je suis en vacances en ce moment au chalet familial. C'est en regardant ces jours-ci une émission à la télévision communautaire CJRS que j'ai entendu un amant des oiseaux parler du livre de madame Ackerman. Ce livre m'a immédiatement intéressé et j'ai voulu me le procurer. Or en allant sur le web, j'ai vu que ce livre existe sur Google Books. On peut donc lire le livre à partir de son ordinateur. Voici le lien : 

Dès la première page du livre, madame Ackerman nous fait part des préjugés que les gens entretiennent sur les oiseaux :  


Si vous lisez le livre, vous aurez une haute idée de ces créatures extraordinaires que sont les oiseaux. 

Pour développer votre connaissance des oiseaux du Québec, veuillez cliquer sur le lien suivant: https://www.oiseauxparlacouleur.com/index.html  Une fois sur le site, si vous connaissez le nom de l'oiseau qui vous intéresse et que vous désirez savoir à quoi ressemble son chant, cliquez sur les mots suivants :  Rechercher un oiseau par son nom


Ce blogue nous invite à réfléchir sur ce que l'on dit et sur ce que l'on ne dit pas. 
... d'Enrico MaciasOn dit rusé comme un renardOn dit bavard co. ... bavard comme une pie On dit boiteux comme un canard Grignoter comme une ...
YouTube · Bruno Justamon

vendredi 17 juin 2022

Chères parulines

 Chères parulines 

J'aime beaucoup les oiseaux. 

Les parulines sont de petits oiseaux très difficiles à voir du fait qu'ils soient si petits, mais aussi parce qu'ils sont toujours en mouvement. Or voici que ce matin, dans l'entrée de notre chalet, j'ai pu non seulement voir deux parulines, mais j'ai même réussi à les photographier au moyen de mon téléphone intelligent. 

Si vous regardez les vidéos ci-dessous, assurez-vous d'utiliser le monde "plein écran",  sinon, vous aurez beaucoup de difficulté à voir ces petits oiseaux. 

Sur la première vidéo, deux parulines sont sur les plus hautes branches. Celle qui est sur la plus haute branche, gigote pas mal et est probablement celle qui chante le plus. L'autre, un peu plus en bas, à droite, est beaucoup plus stationnaire. Le chant que vous entendrez, est le chant caractéristique de cet oiseau. 

La deuxième vidéo montre à quel point ces oiseaux, normalement, ne tiennent pas en place, et sont en perpétuel mouvement. 

C'est vraiment un exploit à mes yeux, que d'avoir pu filmer ces petits oiseaux au moyen d'un téléphone. pour les trois raisons mentionnées ci-dessus : 

a) Ils sont si petits. 

b) Ils sont rarement stationnaires

c) Ils sont toujours en mouvement (je sais que cette caractéristique est le corollaire de la précédente, mais il convient, selon moi, de la mentionner)

Ce fut une joie pour moi qui ne connais les parulines que depuis cinq jours. 



Vous pouvez essayer d'identifier de quelle sorte de paruline il s'agit en consultant le site suivant : https://cordemcom.press/les-parulines-au-quebec/


jeudi 16 juin 2022

Jésus touche le coeur de Nicodème

 Jésus touche le coeur de Nicodème

"The Chosen", épisode 7

Note : Je dédie ce blogue à mon ami Luc Labrecque

J'espère que vous connaissez tous la magnifique série télévisée intitulée "The Chosen" ("Les Choisis"). 

Dernièrement lors d'une rencontre en paroisse entre personnes impliquées dans l'évangélisation, mon ami Luc Labrecque est revenu sur un thème central pour quiconque veut annoncer Jésus et aider les gens à faire l'expérience de l'amour de Dieu. Le but de toute évangélisation est la rencontre personnelle de l'être humain avec son créateur et Seigneur. 

Luc a répété ce que j'ai entendu des dizaines de fois : l'évangile ne s'adresse pas à la tête, mais au coeur. Mais ce soir-là, Luc a fait plus qu'émettre un énoncé. Il a mis dans mon coeur le désir de voir en quelque sorte ce qui se passe quand on rencontre Jésus. Luc a dit à tous les intervenants qui étaient en cercle devant lui : "Avez-vous regardé la série "The Chosen"? J'espère que oui. Avez-vous vu la rencontre de Jésus avec Nicodème? C'est de cela qu'il est question ici."

Ces paroles de Luc ont vraiment touché mon coeur. Je n'avais pas vu cette scène de  la série "The Chosen", où Nicodème rencontre Jésus. Mais aujourd'hui, alors que je suis en vacances, j'ai eu le désir d'aller voir cette scène. L'idéal serait que nous ayons vu les six premiers épisodes de la série car Nicodème apparaît à quelques reprises dans ces épisodes et est à la fois surpris et intrigué par la personne de Jésus. Mais tous n'ont pas le temps ou le loisir de visionner la série. Je pense que la scène que vous verrez est vraiment puissante en elle-même. 

Il est vrai que cette scène est magnifique. Quand Jésus reste au niveau des idées, il perd complètement Nicodème dans la brume, tant les idées de Dieu dépassent l'entendement humain. Mais par moments, la conversation se déroule au niveau du coeur. Nicodème exprime à Jésus à quel point il a été touché par sa personne, ses actions et ses paroles. Il en est même ému. La fin de l'extrait ci-dessous est magnifique. 

Puissions-nous, nous aussi, trouver refuge dans les bras de notre Sauveur. 

Les images que vous allez voir ne sont pas de la fiction, comme on pourrait le croire. Elles dépeignent la réalité. Il faut souvent s'imaginer que Jésus nous tient dans ses bras et nous enlace amoureusement car c'est vraiment cela qu'il désire faire et qu'il veut que nous croyions et imaginions. La seule raison pour laquelle il ne le fait pas, c'est parce qu'il veut que nous vivions de foi, par la foi. 

Merci cher Luc ! 

Voici un extrait de l'épisode 7 de la superbe série The Chosen. Je voulais que cet extrait soit disponible avec sous-titres en français.
YouTube · Marc Rodriguez · 4 avr
 

dimanche 12 juin 2022

Livre : Dieu, la science, les preuves

 Livre : Dieu, la science, les preuves 


Cher lecteur, chère lectrice, 

J'ai déjà parlé du livre ci-dessus dans un blogue du 6 janvier dernier (1). Mais je juge ce livre d'une telle importance, que j'y reviens aujours'hui alors qu'en ce 12 juin 2022, je célèbre mon 39ème anniversaire d'ordination presbytérale (sacerdotale).  

Il faut absolument faire connaître ce livre. 

Les deux auteurs du livre insistent partout où ils vont pour que « chaque personne lise le livre et se fasse sa propre idée ». Ils ont bien raison de demander cela car j’ai lu des recensions d’hommes ou de femmes de science qui critiquent le livre, mais je suis sûr qu’ils le font en raison d’une volonté biaisée. Quand on ne veut pas que Dieu existe, on prend tous les moyens à notre portée, honnêtes ou malhonnêtes, pour conforter son athéisme. L'athéisme, selon moi, n'est pas d'abord une question d'intelligence, mais de VOLONTÉ. La personne athée, dans la grande majourité des cas, NE VEUT PAS que Dieu existe. Comme le dit le dicton : « On ne réveille pas quelqu’un qui ne dort pas. »

Il est donc très important de lire le livre. Même le grand Albert Einstein, alors qu'il voyait clairement que les découvertes scientifiques pointaient vers un univers en expansion et vers un Dieu créateur, a inventé et introduit dans ses calculs, une "constante cosmologique" qui fausse les données.  Il a fallu qu'un jeune prodige russe, Alexander Friedman, reprenne tous les calculs d'Einstein pour découvrir la supercherie et faire admettre à Einstein son erreur. J'ai même dit lors d'une homélie en paroisse, que j'espérais que les personnes qui étaient devant moi à ce moment là, ne croient pas ce que je dis à propos de ce livre, et qu'ils l'achètent, pour se faire leur propre idée.   

Cela est très important car j’ai été voir sur le web ce que certains hommes et femmes scientifiques disent de ce livre. Plusieurs le critique et mettent en doute sa valeur. Mais il est facile pour moi d'imaginer que leur jugement est biaisé par leurs préjugés.  

Comme le disent les auteurs du livre dans des interviews que l'on peut trouver sur le web, il n'existe pas de preuve absolue de l'existence de Dieu, c'est-à-dire de preuve telle qu'on entend ce mot en science. La preuve dont il est question dans ce livre, est l'équivalent de la preuve qui fait condamner quelqu'un en cour. On sait qu'un accusé au criminel, ne peut pas être reconnu coupable par un juré, s'il existe un doute raisonnable sur sa culpabilité. Par conséquent, si un juré condamne quelqu'un pour un méfait, c'est qu'il n'existe aucun dout dans leur esprit, que c'est cette personne qui a commis le crime. Il en est de même pour le livre de Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies : quiconque lit ce livre avec un coeur pur (c'est-à-dire avec un coeur débarrassé de ses préjugés), arrivera nécessairement à la conclusion qu'il existe un DIEU CRÉATEUR. 

En ce 12 juin 2022, alors que l'Église célèbre la solennité de la TRÈS SAINTE TRINITÉ, je remercie Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu l'Esprit Saint, d'avoir permis qu'en l'an 2021 un tel livre voie le jour. 

BONNE LECTURE !!!

Guy, omv  



Il y a sur le web, pluisieurs interviews des auteurs de ce livre ; en voici une : 

Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies, auteurs du livre événement "Dieu, la science, les preuves : l'aube d'une révolution" ont répondu ...
YouTube · BEBOODA · 22 oct. 2021


vendredi 10 juin 2022

JOIE (JOY)

JOIE (JOY)

Jojo and Bri 

See why Simon Cowell calls Jojo and Bri's audition his favorite! ... Impress Simon Cowell With "Ain't No Mountain High Enough" | AGT 2022 ...
YouTube · America's Got Talent · Il y a 2 jours