lundi 8 août 2022

Mr Bean et Les Chariots de Feu

  Mr. Bean et Les Chariots de Feu

Lors des Jeux Olympiques de 2012 en Angleterre, les organisateurs ont eu une idée de génie, selon moi, lors de la cérémonie d'ouverture : ils ont uni deux classiques de la culture anglaise : le film oscarisé. intitulé "The Chariots of Fire" (Les Chariots de feu) qui raconte l'histoire vraie de deux athlètes Olympiques anglais qui ont été fidèles à leur conscience lors des Olympiques de Paris en 1924. et le désormais légendaire Mr.Bean. 

Nous reconnaissons dans ce sketch, un des traits les plus caractéristiques de la personnalité de Mr. Bean : son esprit de compétition et son désir obsessif d'être le premier ou le meilleur, ainsi que son habileté à trouver des moyens malhonnêtes pour atteindre ses buts. En réunissant ces deux éléments tout à fait contradictoires, à savoir l'honnêteté à l'état pur et la malhonnêteté aussi à l'état pur, les organisateurs de la soirée d'ouverture, ont mis en évidence un trait caractéristique de la nation qui accueillait ces Jeux : l'humour anglais. Ils ont même peut-être voulu encourager les athlètes à ne pas faire preuve de malhonnêteté, de tricherie et de dopage, mais au contraire, à être loyaux et vrais. 

Chariots of fire is one of the best movies ever! If you have some free time check out my other uploded songs and trailiers.Bye and thanks for ...
YouTube · toisver · 9 mai 2010

OnThisDay years ago, the one and only MrBean rocked the Opening Ceremony at #London2012 Olympic Games.
Facebook · Olympics · Il y a 2 semaines


Film : Vie de Bruno Lantéri, notre fondateur

 Film : Vie de Bruno Lantéri, 

notre fondateur

Je suis très heureux de vous présenter aujourd'hui un film documentaire sur la vie du fondateur de ma Congrégation religieuse : les Oblats de la Vierge Marie

Vous vous poserez sûrement cette question : "Pourquoi n'y a-t-il pas de version française du film ?" C'est une très bonne question à laquelle je ne saurais répondre. Mais nous pouvons prier pour que cette traduction se fasse au plus tôt, d'autant plus que notre fondateur connaissait très bien le français et écrivait parfois des textes en français. 

Vénérable Bruno Lantéri
fondateur des Oblats de la Vierge Marie 

 


dimanche 7 août 2022

Chant : TALKING TO JESUS

 Chant : TALKING TO JESUS

Je remercie une de mes paroissennes de m'avoir fait connaître ce chant et ce groupe musical. 

Il est beau de voir des jeunes du monde entier louer Jésus, louer la Trinité. On voit cela en France, chez les catholiques, on voit cela aux États-Unis chez nos frères et soeur protestants, on voit cela un peu au Québec. 

C'est un de mes projets pour l'année pastorale qui commencera bientôt, d'offrir une soirée de louange une fois par mois. Nous n'avons pas encore de "band", mais nous avons un téléviseur de 85 pouces. Pour le moment, cela fera l'affaire, comme on dit par chez nous. 

Esprit Saint, je te confie dès maintenant ce projet. Je te demande d'attirer des jeunes à ces soirées de louange. Fais-leur expérimenter la joie de connaître Dieu et de le louer.  Amen. 

The official video of "Talking to Jesus" from the album, Old Church Basement, by Elevation Worship and Maverick City feat. Brandon Lake.
YouTube · Elevation Worship · 9 avr. 2021


samedi 6 août 2022

Notre heure

 Notre heure

Chers amis, j'imagine que le titre de ce blogue vous a un peu intrigués. Je parle de "notre heure". De quelle heure s'agit-il d'après vous ?  Oui, il s'agit de l'heure de notre mort. 

Ce devrait être une des caractéristiques des chrétiens que de penser souvent à la mort ; à l'heure de notre mort. Plusieurs d'entre vous prient le chapelet. La première partie du "Je vous salue Marie" est comme une louange faite à notre Mère, la Vierge Marie. La deuxième partie du Je vous salue Marie est constitué d'une seule demande faite à Marie. On lui demande de prier pour nous MAINTENANT ET À L'HEURE DE NOTRE MORT. Voilà les deux moments importants pour nous : maintenant et à l'heure de notre mort. Maisl lequel de ces deux moments est le plus important selon vous ? Selon moi, c'est le moment de notre mort. 

Mon Bienheureux préféré est Pier Giorgi Frassati. Ce jeune, mort à 24 ans, a dit que le jour le plus beau de sa vie, sera le jour de sa mort. 

Hier, nous fêtions la mémoire de la dédicace de la Basilique Sainte Marie Majeur à Rome, la première église en Occident à être dédiée à la Vierge Marie. J'ai été étonné par l'antienne du Magnificat de cette mémoire. L'antienne disait ceci : 

"Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous pauvres pécheurs maintenant et quand viendra notre heure !" 

"Notre heure au singulier", ce qui veut dire notre heure principale, notre heure par excellence, l'heure de notre mort. 

Pour nous, chrétiens, notre modèle, c'est Jésus. Jésus aussi a eu "son heure". Jésus savait comment il allait mourir et quand il allait mourir. En cela, il est différent de nous qui ignorons quand et comment nous allons mourir. Mais Jésus a respecté le plan de son Père sur sa mort; il ne l'a pas hâtée et il ne l'a pas changée. Il est arrivé à quelques repises que les adversaires de Jésus ont voulu précipiter sa mort, mais n'ont pas pu le faire, parce que, nous dit l'évangéliste, "SON HEURE N'ÉTAIT PAS ENCORE VENUE.". 

Mais pour nous, les choses sont différentes. L'évangile d'aujourd'hui nous dit : "C'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra" (Évangile selon saint Luc, chapitre 12, verset 40). Donc, c'est le plan de Dieu que nous ne sachions pas le temps et le moment exact de notre mort. Si nous décidons par nous-mêmes du moment et de la façon dont nous allons mourir, nous nous faisons Dieu, nous prenons la place de Dieu, nous nous arrogeaons une prérogative divine. 

L'évangile d'aujourd'hui nous dit aussi : 

"Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera à la porte. Heureux ces serviteurs-là que le maître à son arrivée, trouvera en train de veiller." (Évangile selon saint Luc, chapitre 12, versets 36 et 37) 

Ce texte nous montre que c'est Dieu qui a l'initiative ; c'est lui qui vient à notre rencontre, et c'est lui qui décide du jour et de l'heure de la rencontre.   

Depuis le début de ce blogue, j'emploie les mots "notre heure". C'est "notre heure" mais pas en ce sens que cette heure nous appartient et que nous pouvons décider du moment où nous allons mourir. Seul Dieu a le droit de vie et de mort sur chacun de ses enfants, car nous lui appartenons tous. La vie est sacrée ; nous n'avons pas choisi le moment de notre naissance, nous ne devons pas non plus décider du moment de notre mort. Ces deux moments sont sacrés et appartiennent à Dieu. Je ne m'apppartiens pas à moi-même; j'appartiens à Dieu : 

"Ne le savez-vous pas ? Votre corps est un sanctuaire de l'Esprit Saint, lui qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car vous avez été achetés à grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps." (Première lettre aux Corinthiens, chapitre 6, versets 19 et 20)

Cette heure que Dieu a prévue pour nous, nous ne devons pas la hâter, mais nous devons l'attendre avec amour, patience et bonté. 

C'est très important chers amis, d'avoir les idées claires là-dessus. La société civile, souvent n'agit pas selon le plan de Dieu, selon la volonté de Dieu. Si le gouvernement permet une chose ou si la majorité des gens pensent une chose, cela ne veut pas dire que Dieu a la même idée. Ce n'est pas la société civile qui doit influencer les chrétiens, mais les chrétiens qui doivent influencer la société civile. C'est cela être le levain dans la pâte. 

De plus, si une personne est catholique et fréquente à chaque dimanche la messe, elle sera considérée comme telle par son entourage et sa famille. Si je suis une personne croyante, qui se nourrit à chaque semaine du Coprs et du Sang de Jésus et qu'un jour j'accorde le droit à quelqu'un de m'enlever volontairement la vie, je donne un très mauvais témoignage à mes enfants et à mes proches. Il faut penser à cela chers amis. Le chrétien et la chrétienne ne doit pas se conformer à la mentalité de ceux et celles qui n'acceptenr pas le plan de Dieu. Le plan de Dieu, il est très clair dans la Bible : l'être humain ne s'appartient pas ; il appartient à Dieu et seul Dieu a le droit de vie ou de mort sur lui. 

Tout cela est une question de foi. La deuxième lecture de la messe d'aujourd'hui nous dit que toutes les personnes qui ont plu à Dieu dans le passé, sont des personnes qui avaient la foi ; qui croyaient en ce que Dieu disait, même si cela paraissait absurde. Sara et Abraham a cru que Dieu leur accorderait un fils dans leur vieillesse, Abraham a fait ce que Dieu lui demandait : il a obéi à l'ordre d'immoler son fils car il croyait que Dieu est assez puissant pour ressusciter son fils. Et Dieu l'a récompensé en épargnant la vie de son fils. 

Je pense que certaines personnes qui sont catholiques, demandent l'aide médicale à mourir parce qu'elles ne veulent pas être un fardeau pour leur épouse ou leur époux. Mais à la base de cette façon de voir, il y a un manque de foi. Est-ce que vous ne croyez pas que Dieu accordera toujours la force et la patience à ceux et celle qui font sa volonté et qui demandent son secours ? Imaginez la joie que Jésus a expérimentée quand il a dit sur la croix : "Tout est acccompli" (Jn 19, 30) ; autrement dit : " Père, tout ce que tu m'as demandé, je l'ai fait et jusqu'à la fin. "


vendredi 5 août 2022

Susan Boyle, la catholique

 Susan Boyle, la catholique 

Susan Boyle
 

Je ne me lasse jamais de regarder la vidéo ci-dessous qui a paru en 2009, il y a déjà treize ans de cela : 

Emotional Audition Leaves Sof... August 3 at 8:00 AM · 8.1M Views. 630 people like this. 06:53. Early Release: Aubrey Burchell
Facebook · Singers Got Talent · 12 févr. 2020

Amanda, la seule juge féminine sur le panel a eu des mots très justes au terme de la prestation de la chanteuse : 

"Je suis tellement ravie parce que je sais que tout le monde était contre vous. Je pense honnêtement que nous avons tous été très cynique ; et je pense que ce fut le plus grand cri de réveil (wake up call) que nous ayons vécu. Je veux juste vous dire que ce fut un total privilège de vous entendre. C'était manifeste dès le premier instant (it was instant clear)."

Madame Boyle est catholique. Elle a chanté pour le pape Benoît XVI lors de son voyage en Écosse en 2010, ce qui a toujours été un rêve pour elle. 

L'amour qu'elle a pour Jésus et l'amour que Jésus a pour elle, s'est manifesté deux fois à mes yeux dans la vidéo. Premièrement, lorque vers la toute fin de la chanson, elle fait une pause avant les toutes dernières phrases et regarde les juges en leur souriant. Comment peut-elle ainsi sourire à deux des juges qui ont manqué si manifestement de classe et de charité envers elle, lorsqu'elle s'est présentée à eux ? La réponse pour moi est simple : c'est sa foi et sa charité chrétiennes qui l'ont fait agir ainsi. 

Le deuxième moment où sa charité chrétienne a été manifeste à mes yeux, se trouve à la toute fin de la vidéo. lorsqu'elle a salué la foule en lui envoyant de sa main un gros baiser. Comment peut-elle montrer autant d'amour à une foule qui l'avait si mal accueillie et si mal jugée ? La réponse a cette question est la même que celle donnée précédemment. 

Bravo madame Boyle ! Vous nous avez donné de belles leçons de vie, et de vie chrétienne.


Note : Madame Boyle a chanté " Make Me a Channel of your Peace " devant le pape Benoît XVI, en 2010 :

"Susan Boyle a chanté hier à Glasgow en Ecosse devant le pape Benoît XVI qui effectue depuis deux jours un voyage au Royaume-Uni. La chanteuse vêtue d'un élégant et sobre manteau noir, a ainsi réalisé son rêve le plus cher. Il y a quelques semaines de cela, Susan Boyle avait déclaré dans les médias anglais : "C’était mon rêve de chanter devant le Saint-Père. Lorsque Jean-Paul II est venu en Écosse, en 1982, je l’ai vu à Édimbourg et j’avais tellement envie à ce moment-là de chanter pour le pape… Dieu me donne aujourd’hui l’occasion de le faire !" Et dire qu'il y a un an, Susan était une parfaite inconnue… Quel incroyable chemin parcouru !" (1)

« Devenue une star internationale grâce à l’émission britannique « Britain’s Got Talent », Susan Boyle n’en a pas moins oublié son côté spirituel. Fervente catholique, elle chantera pour le pape qui célèbrera une messe en plein air le 16 septembre prochain à Glasgow en Ecosse.

« Je pense que le 16 septembre restera pour toujours dans ma mémoire comme quelque chose que j’ai toujours voulu faire. J’ai toujours voulu chanter pour Sa Sainteté et j’ai du mal à trouver les mots pour décrire la joie de voir ce rêve enfin se réaliser », a expliqué Susan. En ajoutant : «  Ma foi est la base de ma vie, je prie et dis le rosaire chaque jour et suis très proche de ma religion ».(2)

Scottish singer Susan Boyle performing 4. Papal entourage preparing to leave 5. Wide of stage with Boyle singing BOYLE SINGS FOR POPE The ...
YouTube · AP Archive · 28 juill. 2015

Fonte: Tv Inglesa BBC.Music Publishing Rights Collecting Society.
YouTube · Junior Perfeito · 22 sept. 2010

Les paroles du chant sont de saint François d'Assise: 
Susan BoyleMake Me A Channel Of Your Peace (Lyrics) · Righteous Brothers -- Unchained Melody (Live, 1965) (Picture and Sound Restored) · Be Not ...

YouTube · Mark G · 26 sept. 2012 

(1) https://fr.news.yahoo.com/susan-boyle-r%C3%A9alis%C3%A9-r%C3%AAve-chantant-devant-pape-20100917-043500-845.html

(2) https://www.linfo.re/magazine/people/susan-boyle-chantera-pour-le-pape

jeudi 4 août 2022

Le pape François aux catholiques québécois

Le pape François aux catholiques québécois 

 

Voyage apostolique au Canada : Vêpres avec les Évêques, les prêtres, les diacres, les consacrés, les séminaristes et les agents pastoraux.

Dans mon blogue du 27 juillet dernier, je disais que j'étais assuré que le pape François donnerait des messages importants aux catholiques québécois, durant son voyage pénitentiel en notre pays. Il a choisi de livrer ces messages jeudi le 28 juillet lors de vêpres célébrés dans la cathédrale de Québec avec les prêtres, les religieux et les laïcs engagés en Église. 

Voici comment le journal La Croix, qui jouit d'une très bonne réputation en France, a introduit le texte du pape dont il sera question dans le présent blogue : 

"Quel avenir pour l’Église catholique dans un pays où la pratique religieuse s’est massivement effondrée ? Devant les évêques, les prêtres et les responsables catholiques du Canada, réunis jeudi 28 juillet dans la cathédrale Notre-Dame de Québec, le pape François a cherché à donner quelques conseils aux fidèles, dans l’un des pays les plus frappés par la déchristianisation." (1)


Voici des extraits de son exhortation, qui m'ont interpellé

1- Le premier message qui me touche, est celui que le pape adresse aux pasteurs. Il cite la première lettre de saint Pierre, qui nous dit : "Veillez sur le troupeau non par contrainte, mais de bon gré" (Première lettre de Pierre, chapitre 5, verset 2). Le pape nous invite à servir le peuple de Dieu avec la générosité de Jésus et dans la joie. Il nous demande de le servir avec dévouement, tendresse et enthousiasme. 

À bas donc, le découragement, les déceptions et le défaitisme. Il nous invite, à la toute fin de son exhortation, à prendre pour modèle, saint Mgr de Laval :

Mettons en pratique ces paroles que nous adressons à saint François de Laval :

Combien de fois tes projets ont été anéantis !
Chaque fois, tu les as remis sur pied.
Tu avais compris que l’œuvre de Dieu n’est pas de pierre,
et qu’en cette terre de découragement,
il fallait un bâtisseur d’espérance. (2)

C'est un message important dans les circonstances où se vit la mission au Québec. Cette espérance, cette joie et ce dévouement, ne pourront nous habiter que si nous les recevons de l'unique Pasteur : Jésus Christ, et grâce, selon moi, à la communion et à l'adoration eucharistiques. Car c'est la Personne de Jésus qui est la source de la joie chrétienne. Prions Jésus de nous donner son Esprit. Voici comment notre cher pape décrit la joie chrétienne :  

"C'est la joie chrétienne : un don gratuit, la certitude de se savoir aimé, soutenu et embrassé par le Christ dans toutes les situations de la vie. Car c'est Lui qui nous libère de l'égoïsme et du péché, de la tristesse de la solitude, du vide intérieur et de la peur, en nous donnant un nouveau regard sur la vie, un nouveau regard sur l’histoire : « Avec Jésus-Christ, la joie naît et renaît toujours » (Evangelii gaudium, n. 1)." (2)


2. Pour ne pas perdre notre joie, il faut nous débarrasser du regard négatif et adopter un regard qui discerne. Tout comme notre Père du ciel et Jésus, il faut aimer le monde, si nous voulons le transformer. Seul l'amour peut transformer une personne et transformer le monde.  

"Le premier, le regard négatif, naît souvent d'une foi qui, se sentant attaquée, se voit comme une sorte d’"armure" pour se défendre du monde. Elle accuse amèrement la réalité en disant : "le monde est mauvais, le péché règne", et court ainsi le risque de se revêtir d'un "esprit de croisade". Soyons attentifs à cela, car ce n'est pas chrétien ; ce n'est pas non plus la voie de Dieu, qui - nous rappelle l'Évangile – « a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle » (Jn 3, 16). Le Seigneur, qui déteste la mondanité, a un regard bon sur le monde. Il bénit notre vie, il dit du bien de nous et de notre réalité, il s'incarne dans les situations de l'histoire non pas pour condamner, mais pour faire germer la graine du Royaume précisément là où les ténèbres semblent triompher (NDLR : c'est moi qui ai mis ces phrases en caractères gras). Au contraire, si nous nous arrêtons à un regard négatif, nous finirons par nier l'incarnation, car nous fuirons la réalité au lieu de nous y incarner. Nous nous refermerons sur nous-mêmes, nous pleurerons sur nos pertes, nous nous plaindrons constamment et nous tomberons dans la tristesse et le pessimisme : tristesse et pessimisme qui ne viennent jamais de Dieu. Au contraire, nous sommes appelés à avoir un regard semblable à celui de Dieu, qui sait discerner le bien et s'obstine à le chercher, à le voir et à le cultiver. Il ne s'agit pas d'un regard naïf, mais d'un regard qui discerne la réalité." (2)

Le pape François, cite le pape Paul VI qui fait une distinction entre les mots "sécularisation" et "sécularisme". La sécularistion est bonne, mais le sécularisme est mauvais.  

Ccomme le dit Paul VI : 

"D’une part, on est obligé de constater au cœur même de ce monde contemporain le phénomène qui devient presque sa marque la plus frappante : le sécularisme. Nous ne parlons pas de cette sécularisation qui est l’effort en lui-même juste et légitime, nullement incompatible avec la foi ou la religion, de déceler dans la création, en chaque chose ou en chaque événement de l’univers, les lois qui les régissent avec une certaine autonomie, dans la conviction intérieure que le Créateur y a posé ces lois. Le récent Concile a affirmé, en ce sens, l’autonomie légitime de la culture et particulièrement des sciences.[78] Nous envisageons ici un véritable sécularisme : une conception du monde d’après laquelle ce dernier s’explique par lui-même sans qu’il soit besoin de recourir à Dieu ; Dieu devenu ainsi superflu et encombrant. Un tel sécularisme, pour reconnaître le pouvoir de l’homme, finit donc par se passer de Dieu et même par renier Dieu." (3)

Le pape François a parfois des idées qui nous surprennent mais qu'il vaut la peine de méditer. Ainsi, dans le discours fait à la cathédrale de Québec, il a dit ceci :  

"Dieu ne veut pas que nous soyons des esclaves, mais des enfants, il ne veut pas décider à notre place, ni nous opprimer avec un pouvoir sacré dans un monde régi par des lois religieuses. Non, Il nous a créés libres et nous demande d'être des personnes adultes, des personnes responsables dans la vie et dans la société." (2)

Cette phrase du pape est tout à fait dans la ligne de sa conception de la laïcité. Voici ce qu'il affirme dans une interview qu'il a accordée à un journal français :  

"Un État doit être laïque. Les États confessionnels finissent mal. Cela va contre l’Histoire. Je crois qu’une laïcité accompagnée d’une solide loi garantissant la liberté religieuse offre un cadre pour aller de l’avant. Nous sommes tous égaux, comme fils de Dieu ou avec notre dignité de personne. Mais chacun doit avoir la liberté d’extérioriser sa propre foi. Si une femme musulmane veut porter le voile, elle doit pouvoir le faire. De même, si un catholique veut porter une croix. On doit pouvoir professer sa foi non pas à côté mais au sein de la culture.

La petite critique que j’adresserais à la France à cet égard est d’exagérer la laïcité. Cela provient d’une manière de considérer les religions comme une sous-culture et non comme une culture à part entière. Je crains que cette approche, qui se comprend par l’héritage des Lumières, ne demeure encore.

La France devrait faire un pas en avant à ce sujet pour accepter que l’ouverture à la transcendance soit un droit pour tous." (4)

Il semble bien que pour le pape François, la sécularisation et la laïcité soient de bonnes choses, si, bien sûr, elles sont bien comprises. 


 (1) https://www.la-croix.com/Religion/Au-Quebec-conseils-pape-Francois-Canada-secularise-2022-07-29-1201226878

(2) https://www.vatican.va/content/francesco/fr/homilies/2022/documents/20220728-omelia-vespri-quebec.html

(3)  Evangelii nuntiandi, no. 55.

 


(4)  https://www.la-croix.com/Religion/Pape/Le-pape-Francois-La-Croix-Un-Etat-doit-etre-laique-2016-05-16-1200760526