samedi 22 février 2020

22 février : fête de la Chaire de Pierre

22 février : fête de la Chaire de Pierre
Résultat de recherche d'images pour "Chaire de Pierre"
La Chaire de saint Pierre, en la basilique Saint-Pierre de Rome

À chaque année, l’Église et donc chaque membre de l’Église catholique, fête la « Chaire de Pierre ». Le mot « chaire » vient du mot « kathedra » en grec ancien, qui signifie « siège ». De « kathedra » vient le mot « cathédrale ». Une cathédrale est le siège de l’évêque, l’endroit d’où nous vient en premier lieu l’enseignement solide de Dieu et de l’Église. La fête de la chaire du premier évêque, saint Pierre, célèbre le jour où saint Pierre a confessé le Christ et a reçu de notre Sauveur le mandat et le pouvoir de gouverner Son Église. L’Église est donc fondée sur la foi de l’apôtre Pierre.

Pour nous les Oblats de la Vierge Marie, la fête d’aujourd’hui revêt une importance particulière. Notre fondateur, le Père Bruno Lantéri, a voué une très grande estime au pape, le successeur de Pierre. Notre fondateur a même risqué sa vie un jour pour défendre le pape. On raconte que pour faire fâcher Bruno Lantéri, il suffisait de critiquer le pape devant lui. Notre fondateur devenait alors rouge de colère. Il semble que parmi les premiers Oblats, certains se sont plu à faire fâcher leur fondateur en usant de ce stratagème.  

Le Père Lantéri a voulu que chaque Oblat de la Vierge Marie, le jour de la fête de la Chaire de Pierre, professe solennellement le CREDO de l’Église catholique, en insistant sur les mots : « Je crois en l’Église, une, saint, catholique et apostolique. »

L’office des lectures d’aujourd’hui, dans le bréviaire (ou « Prière du temps présent »), nous présente un texte fondamental tiré des Actes des Apôtres, ainsi qu’un magnifique texte du pape saint Léon le Grand. Voici ces textes : 

LECTURE : PIERRE RACONTE LA CONVERSION DES PAÏENS (AC 11, 1-18)

01 Les Apôtres et les frères qui étaient en Judée avaient appris que les nations, elles aussi, avaient reçu la parole de Dieu.
02 Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem, ceux qui étaient juifs d’origine le prirent à partie,
03 en disant : « Tu es entré chez des hommes qui ne sont pas circoncis, et tu as mangé avec eux ! »
04 Alors Pierre reprit l’affaire depuis le commencement et leur exposa tout dans l’ordre, en disant :
05 « J’étais dans la ville de Jaffa, en train de prier, et voici la vision que j’ai eue dans une extase : c’était un objet qui descendait. On aurait dit une grande toile tenue aux quatre coins ; venant du ciel, elle se posa près de moi.
06 Fixant les yeux sur elle, je l’examinai et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles et les oiseaux du ciel.
07 J’entendis une voix qui me disait : “Debout, Pierre, offre-les en sacrifice, et mange !”
08 Je répondis : “Certainement pas, Seigneur ! Jamais aucun aliment interdit ou impur n’est entré dans ma bouche.”
09 Une deuxième fois, du haut du ciel la voix répondit : “Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le déclare pas interdit.”
10 Cela se produisit par trois fois, puis tout fut remonté au ciel.
11 Et voici qu’à l’instant même, devant la maison où j’étais, survinrent trois hommes qui m’étaient envoyés de Césarée.
12 L’Esprit me dit d’aller avec eux sans hésiter. Les six frères qui sont ici m’ont accompagné, et nous sommes entrés chez le centurion Corneille.
13 Il nous raconta comment il avait vu l’ange se tenir dans sa maison et dire : “Envoie quelqu’un à Jaffa pour chercher Simon surnommé Pierre.
14 Celui-ci t’adressera des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.”
15 Au moment où je prenais la parole, l’Esprit Saint descendit sur ceux qui étaient là, comme il était descendu sur nous au commencement.
16 Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite : “Jean a baptisé avec l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés.”
17 Et si Dieu leur a fait le même don qu’à nous, parce qu’ils ont cru au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l’action de Dieu ? »
18 En entendant ces paroles, ils se calmèrent et ils rendirent gloire à Dieu, en disant : « Ainsi donc, même aux nations, Dieu a donné la conversion qui fait entrer dans la vie ! »

RÉPONS

R/ Jésus, tu es le Messie,
le Fils du Dieu vivant.

Heureux es-tu , Simon, mon Père qui est dans les cieux t'a révélé cela.

Simon, fils de Jean, tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église.

SERMON DE S. LÉON LE GRAND POUR L'ANNIVERSAIRE DE SON ORDINATION

L'Église et la foi de Pierre.

Dans tout l'univers, Pierre seul est choisi pour présider à la vocation de tous les peuples, à la direction de tous les Apôtres et de tous les Pères de l'Église. Ainsi, bien qu'il y ait dans le peuple de Dieu beaucoup de prêtres et beaucoup de pasteurs, Pierre en personne les gouvernerait tous, alors que le Christ les gouverne aussi à titre de chef. Dieu a daigné remettre à cet homme une grande et admirable participation à sa puissance. Et s'il a voulu que les autres chefs aient quelque chose de commun avec lui, tout ce qu'il n'a pas refusé aux autres, c'est toujours par lui qu'il le leur a donné.

Le Seigneur demande à tous les Apôtres quelle est l'opinion des hommes à son sujet. Et ils disent tous la même chose aussi longtemps qu'ils exposent les doutes venus de l'ignorance humaine.

Mais lorsque le Seigneur exige de connaître le sentiment des disciples eux-mêmes, le premier à confesser le Seigneur est celui qui est le premier dans la dignité d'Apôtre. Comme il avait dit : Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant, Jésus lui répond : Heureux es-tu, Simon, fils de Yonas, car ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. C'est-à-dire : Heureux es-tu parce que c'est mon Père qui t'a enseigné ; l'opinion de la terre ne t'a pas égaré, mais c'est une inspiration céleste qui t'a instruit ; et ce n'est pas la chair et le sang, mais celui dont je suis le Fils unique qui t'a permis de me découvrir.

Et moi, dit-il, je te le déclare, c'est-à-dire : de même que mon Père t'a manifesté ma divinité, de même moi, je te fais connaître ta supériorité. Tu es Pierre, c'est-à-dire : moi, je suis le rocher inébranlable, la pierre d'angle, qui fais l'unité de deux réalités séparées, le fondement tel que nul ne peut en poser un autre ; mais toi aussi, tu es pierre, car tu es solide par ma force, et ce que j'ai en propre par ma puissance, tu l'as en commun avec moi du fait que tu y participes.

Et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la puissance de la mort ne l'emportera pas sur elle. Sur cette solidité j'érigerai un temple éternel, et la hauteur de mon Église, qui doit la faire pénétrer dans le ciel, s'élèvera sur la fermeté de cette foi.

Les puissances de l'enfer n'arrêteront pas cette confession, les liens de la mort ne l'enchaîneront pas : car cette parole est une parole de vie. Et de même qu'elle porte jusqu'au ciel ceux qui la confessent, de même plonge-t-elle dans les enfers ceux qui la refusent.

C'est pourquoi il est dit à saint Pierre : Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les Cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les Cieux.

Sans doute, la possession de ce pouvoir a passé encore aux autres Apôtres et l'institution née de ce décret s'est étendue à tous les chefs de l'Église. Mais ce n'est pas en vain que ce qui doit être signifié à tous est confié à un seul. En effet, ce pouvoir est remis à Pierre personnellement, parce que Pierre est donné en modèle à tous ceux qui gouvernent l'Église.

RÉPONS

R/ Heureux es-tu, Simon Pierre : tu as les clés du Royaume des cieux.

Avant de t'appeler, le Seigneur te connaissait.

Tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux.

ORAISON

Nous t'en prions, Dieu tout-puissant : fais que rien ne parvienne à nous ébranler, puisque la pierre sur laquelle tu nous as fondés, c'est la foi de l'Apôtre saint Pierre. 

Ce qui m'a frappé aujourd'hui en lisant le texte tiré des Actes des apôtres, c'est de voir des chrétiens d'origine juive se scandaliser du fait que Pierre ait mangé avec des hommes non circoncis. Il est impossible que Pierre en leur parlant de Jésus, ne les ait pas informé du fait que le grand reproche fait à Jésus était précisément de manger avec les publicains et les pécheurs. Comment des chrétiens convertis pouvaient-ils reprocher à Pierre d'agir comme Jésus. Vous me direz peut-être que les Juifs dont parle le texte n'étaient pas des chrétiens. Mais cela ne fait pas de sens non plus. Car des Juifs non chrétiens ne pourraient pas reprocher à Pierre de se comporter en chrétien. 

Une autre chose m'étonne dans ce texte: c'est de voir à quel point les apôtres, et Pierre en particulier, étaient « lents à croire et à comprendre » les paroles de notre divin Maître. Comment Pierre pouvait-il refuser de manger certains aliments alors que Jésus avait devant lui déclaré purs tous les aliments: voir l'évangile selon saint Marc, chapite 7, versets 14 à 19. Et non seulement Pierre avait reçu cet enseignement de Jésus lui-même, mais il avait de plus été « rempli » de l'Esprit Saint le jour de la Pentecôte

Comme disait Sol, cet humoriste québécois: " PAUVRES DE NOUS ! " Comme nous sommes lents à croire les Paroles de Vie. Et comme Dieu est patient envers nous !

Résultat de recherche d'images pour "Chaire de Pierre"
Statue de saint Pierre, en la basilique Saint-Pierre de Rome


 

jeudi 20 février 2020

"Seize The Day " par Carolyn Arends

« Seize The Day » par Carolyn Arends
Résultat de recherche d'images pour "Carolyn Arends Jesus"

Vous connaissez sûrement l’expression « Carpe diem ».

Je n’ai jamais vraiment aimé cette expression en raison du fait qu’elle est associée dans mon esprit à une façon de penser qui invite les gens à jouir de la vie autant qu’ils peuvent car demain ils vont mourir. Dit comme cela, cela peut sembler assez inoffensif. Mais malheureusement, on entend souvent les mots "Carpe diem" comme un invitation à rechercher tous les plaisirs, qu'ils soient ou non conformes à la morale. 

Je viens toutefois d’entendre une très belle chanson ou un très beau chant de Carolyn Arends qui « christianise » à mes yeux l’expression « Carpe diem ». Le titre de la chanson est "Seize The Day", qui est la façon habituelle de traduire en anglais l'expression "Carpe diem". Je crois en effet qu’on peut christianiser presque tout ce qui est païen. 

Les paroles chrétiennes qui me font le plus penser au "Carpe diem", sont celles-ci, tirées de la deuxième lette de saint Paul apôtre aux Corinthiens: « Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut. » (2 Co 6,2)  
31 juil. 2007 - Téléversé par kazim2u
Produced by Kazim Abasali - 'Empower with Art' http://www.empowerwithart.com/ I am involved in fine arts ...


mercredi 19 février 2020

La conversion de Jean-Philippe

La conversion de Jean-Philippe
Résultat de recherche d'images pour "Jean-Philippe Demers"
Jean-Philippe Demers

Bonjour à vous !

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais une des choses qui me font le plus de bien dans la vie, c'est d'entendre le témoignage d'une conversion. On peut lire la conversion d'une personne dans un livre, mais il n'y a rien de mieux que d'entendre et de voir le converti ou la convertie nous parler de l'expérience la plus belle et la plus bouleversante de sa vie. Je remercie ECDQ.TV de nous avoir fait connaître la conversion de Jean-Philippe (deux apôtres comme prénoms, ce n'est pas rien). 

Voir de façon évidente que Jésus Notre Seigneur est actif au Québec et dans ma ville natale, me réjouit le coeur.  


ECDQ.TV
Avec son style unique, Jean-Philippe nous partage comment, à travers sa recherche philosophique, il est devenu chrétien.

J'ai mis sur les réseaux sociaux ce commentaire: 

Cher Jean-Philippe, merci beaucoup de nous avoir partagé ta conversion au moyen d'une vidéo. Un témoignage, en un sens, ça ne se discute pas, ça se reçoit. Tu es vraiment chanceux de connaître l'endroit précis où le Seigneur t'a touché et t'a montré son Amour. Comme tu aimeras retourner à cet endroit dans le futur! Et le fait de te voir à genoux sur le trottoir, en souvenir du jour où tu fus saisi par l'Amour de Dieu, est assez bouleversant. GRAND MERCI  

Voir aussi: (Rendez-vous à la 28ème minute de la vidéo pour voir et entendre Jean-Philippe) 

Résultats de recherche




dimanche 16 février 2020

Saint Éphrem et la Parole de Dieu

Saint Éphrem et la Parole de Dieu

Résultat de recherche d'images pour "Saint Éphrem"
Saint Éphrem, 306 - 373, diacre et docteur de l'Église 

Saint Éphrem, diacre et docteur de l'Église ayant vécu au , fut surnommé "la harpe du Saint Esprit". Aujourd’hui dans le bréviaire, ou la Prière du présent, nous avons à l’office des lectures, un texte de saint Éphrem qui est très éclairant sur la Parole de Dieu. Ce saint nous dit que la Parole de Dieu est une source inépuisable. Chacun peut trouver ce dont il a besoin. Mais pour cela, il faut en quelque sorte apprivoiser la Parole et persévérer. C'est un conseil très important pour notre monde d'aujourd'hui. 

Cela m'a fait penser à un témoignage qu'une de mes amies a donné à un groupe de jeunes adultes qui se préparaient à recevoir le sacrement de la confirmation. J'avais demandé à Marie-Bernard (c'est le nom de mon amie) de venir partager à ces jeunes adultes son expérience de la Parole de Dieu. Marie-Bernard a été très franche avec eux. Elle leur a dit que pendant plusieurs années, elle n'était pas du tout attirée par la Parole de Dieu. Elle pensait que c'était dépassé et que cela ne pouvait avoir aucune incidence pour notre époque. Mais un jour elle a commencé à lire la Bible. Ce ne fut pas évident au début. Il y avait beaucoup de choses qu'elle ne comprenait pas. Mais elle a reçu la grâce de Dieu de persévérer à lire la Parole. Et peu à peu la Parole de Dieu s'est mise à éclairer sa vie. Maintenant Marie-Bernard ne pourrait plus se passer de son contact quotidien avec la Parole de Dieu. Elle aime tellement la Bible qu'elle est devenue la responsable dans notre paroisse du cheminement appelé "L'Aventure de l'Évangile" (1). Ce cheminement a vu le jour dans le diocèse de Trois-Rivières et a pour but de montrer aux gens que la Parole de Dieu éclaire vraiment leur vie quotidienne. Je vous invite à consulter le lien mis au bas du présent blogue. 

Quand vous aurez lu le texte de saint Éphrem, vous comprendrez pourquoi ce texte m'a fait penser à Marie-Bernard. 

COMMENTAIRE DE SAINT ÉPHREM SUR L'ÉVANGILE

La parole de Dieu est une source inépuisable.
Qui donc est capable de comprendre toute la richesse d'une seule de tes paroles, Seigneur? Ce que nous en comprenons est bien moindre que ce que nous en laissons ; comme des gens assoiffés qui boivent à une source. Les perspectives de ta parole sont nombreuses, comme sont nombreuses les orientations de ceux qui l'étudient. Le Seigneur a coloré sa parole de multiples beautés, pour que chacun de ceux qui la scrutent puisse contempler ce qu'il aime. Et dans sa parole il a caché tous les trésors, pour que chacun de nous trouve une richesse dans ce qu'il médite.

La parole de Dieu est un arbre de vie qui, de tous côtés, te présente des fruits bénis ; elle est comme ce rocher qui s'est ouvert dans le désert pour offrir à tous les hommes une boisson spirituelle. Selon l'Apôtre, ils ont mangé un aliment spirituel, ils ont bu à une source spirituelle.

Celui qui obtient en partage une de ces richesses ne doit pas croire qu'il y a seulement, dans la parole de Dieu, ce qu'il y trouve. Il doit comprendre au contraire qu'il a été capable d'y découvrir une seule chose parmi bien d'autres. Enrichi par la parole, il ne doit pas croire que celle-ci est appauvrie ; incapable de l'épuiser, qu'il rende grâce pour sa richesse. Réjouis-toi parce que tu es rassasié, mais ne t'attriste pas de ce qui te dépasse. Celui qui a soif se réjouit de boire, mais il ne s'attriste pas de ne pouvoir épuiser la source. Que la source apaise ta soif, sans que ta soif épuise la source. Si ta soif est étanchée sans que la source soit tarie, tu pourras y boire à nouveau, chaque fois que tu auras soif. Si au contraire, en te rassasiant, tu épuisais la source, ta victoire deviendrait ton malheur.

Rends grâce pour ce que tu as reçu et ne regrette pas ce qui demeure inutilisé. Ce que tu as pris et emporté est ta part ; mais ce qui reste est aussi ton héritage. Ce que tu n'as pas pu recevoir aussitôt, à cause de ta faiblesse, tu le recevras une autre fois, si tu persévères. N'aie donc pas la mauvaise pensée de vouloir prendre d'un seul trait ce qui ne peut être pris en une seule fois ; et ne renonce pas, par négligence, à ce que tu es capable d'absorber peu à peu.




La loi nouvelle promulguée par Jésus

La loi nouvelle promulguée par Jésus
 Résultat de recherche d'images pour "Eh bien moi je vous dis"



Voici, ci-dessous, l’évangile qui est proclamé dans le monde entier en ce 6ème dimanche du temps ordinaire. Il est assez long, mais comme il vaut la peine de le mettre en entier sur mon blogue :
ÉVANGILE
« Il a été dit aux Anciens. Eh bien ! moi, je vous dis » (Mt 5, 17-37)
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
    Amen, je vous le dis :
Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.
    Donc, celui qui rejettera
un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux.
    Je vous le dis en effet :
Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
    Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre,
il devra passer en jugement.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.
Si quelqu’un insulte son frère,
il devra passer devant le tribunal.
Si quelqu’un le traite de fou,
il sera passible de la géhenne de feu.
    Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
    laisse ton offrande, là, devant l’autel,
va d’abord te réconcilier avec ton frère,
et ensuite viens présenter ton offrande.
    Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire
pendant que tu es en chemin avec lui,
pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
le juge au garde,
et qu’on ne te jette en prison.
    Amen, je te le dis :
tu n’en sortiras pas
avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.
    Vous avez appris qu’il a été dit :
Tu ne commettras pas d’adultère.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui regarde une femme avec convoitise
a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.
    Si ton œil droit entraîne ta chute,
arrache-le
et jette-le loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.
    Et si ta main droite entraîne ta chute,
coupe-la
et jette-la loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.
    Il a été dit également :
Si quelqu’un renvoie sa femme,
qu’il lui donne un acte de répudiation.

    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui renvoie sa femme,
sauf en cas d’union illégitime,
la pousse à l’adultère ;
et si quelqu’un épouse une femme renvoyée,
il est adultère.
    Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne manqueras pas à tes serments,
mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.

    Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout,
ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu,
    ni par la terre, car elle est son marchepied,
ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.
    Et ne jure pas non plus sur ta tête,
parce que tu ne peux pas
rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
    Que votre parole soit ‘oui’, si c’est ‘oui’,
‘non’, si c’est ‘non’.
Ce qui est en plus
vient du Mauvais. »
    – Acclamons la Parole de Dieu.

Oh que je l’aime ce JÉSUS !!! Oh que je l’aime NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST !!! Je n’aurais que l’évangile d’aujourd’hui devant les yeux ou entre les mains, que je croirais que Jésus de Nazareth n’est pas seulement homme, mais qu’il est aussi Dieu fait homme.

La Loi de Dieu a toujours été donnée sur une montagne. La Loi de l’Ancien Testament a été donnée sur le mont Sinaï. La loi de Jésus a été donnée sur le mont des Béatitudes. Ce n’est pas pour rien qu’il en fut ainsi. Il faut s’élever au-dessus de la terre et au-dessus de la condition pécheresse de l’homme pour entendre le plan de Dieu sur l’être humain. Pour l’entendre certes, mais surtout pour y croire et pour vivre cette loi.

Nous connaissons tous ou nous devrions tous connaître les DIX PAROLES DE VIE (1) données à Moïse par Dieu :


Tu n’auras pas d’autres dieux que moi.  
Tu n’invoqueras pas le nom du Seigneur ton Dieu pour le mal.  
Tu feras du sabbat un mémorial, un jour sacré.  
Honore ton père et ta mère, afin d’avoir longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu.
Tu ne commettras pas de meurtre.
Tu ne commettras pas d’adultère.
Tu ne commettras pas de vol.
Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.
Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne : rien de ce qui lui appartient. »

(Note: il n'y a que neuf Paroles ci-dessus et non pas dix. Mais une de ces Paroles contient au moins deux Paroles dépendamment de la façon dont on la considère ou la développe; c'est souvent avec la première Parole ou la neuvième Parole que l'on fait deux Paroles)

Il m’est arrivé de confesser des gens qui commençaient leur confession ainsi : « Mon père, je n’ai jamais tué personne; je n’ai jamais commis d’adultère, je n’ai jamais volé, etc. »

On aurait dit que ces gens en étaient restés à l’Ancien Testament, à l’ancienne Loi. Mais Jésus, quand il commente la cinquième Parole "Tu ne commettras pas de meurtre", il étend ce commandement à toute forme de violence, même la violence verbale. Jésus nous dit de ne jamais nous mettre en colère envers notre frère ou notre soeur en humanité; de ne jamais l'abaisser, le blesser ou l'humilier par nos jugements et nos paroles offensantes. 

Quand Jésus commente la sixième Parole "Tu ne commettras pas d'adultère", il nous montre clairement que c'est la convoitise qui est mal dans l'adultère; que c'est le fait de vouloir s'approprier ce qui ne nous appartient pas. Ce qui guide Jésus, c'est toujours la logique de l'amour. Or aimer, ce n'est jamais s'approprier mais se donner. "Aimer c'est tout donner et se donner soi-même" nous dit sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus. Quand un homme marié devant Dieu et devant l'Église, fait l'acte sexuel avec son épouse, il se donne à elle; il ne la prend pas pour lui égoïstement. Le but de l'acte sexuel devrait d'abord être de vouloir rendre l'autre personnes heureuse et non pas de vouloir satisfaire son propre désir. 

Quand Jésus nous dit "lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande", il suit une fois de plus la logique de l'amour; il veut le bien de l'autre. Peu importe que la persoonne qui m'en veut ait raison on non de m'en vouloir, je me dois de désirer libérer cette personne de ce qui la ronge intérieurement et de poser un geste en ce sens. Je dois la libérer intérieurement. 

Oh comme nous sommes chanceux aujourd'hui d'entendre ces Paroles de vie venant de Dieu en Jésus Christ notre Seigneur !!!


(1) Il est malheureux que l'on ait traduit le mot "Décalogue" (qui contient le mot " dix " et le mot "logos" qui veut dire "parole") par le mot "commandement").

Résultat de recherche d'images pour "André Wenin Dix Paroles de vie"

Voici ce qu'on peut lire à la page 4 du livre d'André Wénin, intitulé: Dix Paroles pour la vie

4ème de couverture :

Entre les «dix commandements» que l’on apprenait jadis au catéchisme et les «dix Paroles» (ou Décalogue) qu’on lit dans la Bible, il y a tout un monde. La Bible fait preuve d’une grande sagesse: elle préfère barrer des chemins qui mènent à l’esclavage et à la mort, plutôt qu’imposer des comportements contraignants. Les « dix Paroles » trônent au coeur de la loi biblique. Elles composent la charte de l’alliance entre un Dieu qui s’y présente d’emblée comme celui qui donne liberté et vie et un peuple qu’il invite à entrer dans une dynamique permettant de cultiver ces dons essentiels. 

Cette dynamique, c’est le refus de la convoitise sous toutes ses formes. Après avoir mis en évidence l’organisation interne de ce texte célèbre entre tous, l’auteur commente le Décalogue à partir des récits de la Torah qui les mettent en scène. De cette façon, il en éclaire la cohérence intern
e.

Notre cher Dieu, dans la Bible, nous a donné des PAROLES DE VIE, dix Paroles de vie.