mardi 10 mars 2015

La leçon du Père Peyton, C.S.C.

Le leçon du Père Peyton, C.S.C.
  

Il y a de cela environ un mois, j’étais devant le téléviseur, et je « pitonnais » (expression québécoise désignant le fait de changer de chaîne de télévision, à la recherche d’un programme intéressant). Sur la chaîne de télévision catholique EWTN, on présentait une vidéo sur la vie du Père Patrick Peyton, C.S.C. Le titre de la vidéo était: A Dedicated Man. Comme cela m’a réjoui de voir à nouveau le visage angélique de ce Père décédé en 1992! De fait, je viens tout juste d’apprendre qu’il est décédé en 1992. 

Le fait de revoir cet homme à la télévision, m’a reporté trente-cinq ans en arrière, alors que j’étais séminariste à Rome, en vue de devenir Oblat de la Vierge Marie. Le Père Peyton avait été invité à nous adresser la parole, à nous qui étions séminaristes OMV, étudiants en théologie. Je me souviens de cette visite, comme si c’était hier.

Nous étions tous rassemblés dans la chapelle, au troisième étage de notre résidence. Nous attendions en silence la venue de cet homme que plusieurs considéraient déjà comme un saint. D’ailleurs, le procès de canonisation du Père Peyton est actuellement en cours. Ce prêtre est connu mondialement pour avoir fait prier et aimer le chapelet par de très nombreuses familles, dans le monde entier. C’est le grand apôtre du chapelet en famille. Une de ses phrases célèbres est la suivante : « A family that prays together, stays together » (une famille qui prie ensemble, reste ensemble). Dans la vidéo présentée sur la chaîne EWTN, le Père Peyton, au soir de sa vie, parlait avec tant d’affection et d’amour envers notre Mère du ciel, que cela m’a profondément touché.

Retour au fait: soudain nous prenons conscience que le Père Peyton vient d’entrer dans la chapelle. Je m’étais mis dans un des premiers bancs, pour pouvoir mieux voir et entendre ce saint homme. Il avance lentement dans la chapelle, se tient debout devant nous et nous salue fraternellement. Puis, il prononce les paroles suivantes: « J’aimerais mourir tout de suite, car j’ai peur de commettre un péché mortel ». Ces paroles ont résonner comme une bombe dans mon esprit. Ce fut un choc brutal pour moi. Je me souviens très bien des pensées qui ont surgi en moi: « On m’a dit que cet homme était un saint, et il n’a pas plus de confiance que cela en Dieu ! »  Et j’étais sidéré. Je n’avais plus du tout envie de l’écouter. Et de fait, je ne me souviens plus de ce qu’il a dit par la suite, tellement j’étais choqué. « En fait de saint homme, on repassera », me suis-je dit.

Je suis une personne parfois assez « dur de comprenure » (expression québécoise signifiant que souvent je ne comprends pas très vite). Cela m’a pris des années avant de comprendre que le Père Patrick Peyton était vraiment un saint pour avoir osé dire une phrase aussi forte devant des séminaristes en formation, si facilement portés à être scandalisés. Au fil des années, j’ai compris que le Père Peyton avait une très grande confiance en Dieu, mais une grande méfiance de lui-même. Le fondateur de notre Congrégation religieuse, le Père Bruno Lantéri, nous dit exactement la même chose: l’Oblat de la Vierge Marie, aura une confiance inébranlable en Dieu, mais une grande méfiance de lui-même. Toute la Bible nous invite à une telle humilité. La Parole de Dieu nous donne de si grands exemples de personnes qui étaient justes, pieuses et très aimantes de Dieu, et qui ont commis des fautes graves, des fautes très graves. Le plus illustre exemple de cela, selon moi, est le grand et merveilleux roi David. Je vous invite à lire le commentaire que j’ai écrit à ce sujet sur mon blogue. C'est, selon moi, un des textes les plus forts que j'aie mis sur mon blogue. Pour cela, veuillez cliquer sur les mots suivants: Dieu ma joie: Péchés et conversion de David.
     
Comme je l’ai mentionné plus haut, le Père Peyton a fait connaître le chapelet (et le rosaire), aux familles du monde entier. La nouveauté qu’il a proposée, dans les années soixante environ, ce fut de prier le chapelet devant des images qui représentaient les mystères du rosaire. Voilà la façon très originale qu’a trouvée le Père Peyton, pour faire aimer le chapelet. Si vous êtes capables de prier le chapelet en diverses langues, vous avez certainement fait l’expérience suivante: il est très bienfaisant de prier le chapelet dans une langue différente de notre langue maternelle. Cela est même reposant. Je devrais dire: « cela est même parfois plus reposant », car prier le chapelet est toujours reposant, et nous procure toujours une grande paix.


Voici les mystères joyeux, douloureux, lumineux et glorieux, animés par le Père Patrick Peyton lui-même. Quelle grâce de pouvoir prier la Vierge Marie, en compagnie de cet apôtre de notre Mère du ciel !



  1. Pray the Joyful Mysteries with Fr. Peyton - YouTube

    www.youtube.com/watch?v=XkE8fuk1rHs

    28 févr. 2013 - Ajouté par FamilyRosaryVideo
    Servant of God, Father Patrick Peyton, CSC, leads the praying of the Joyful Mysteries of the Rosary, with ...




    1. Pray the Sorrowful Mysteries with Fr. Peyton - YouTube

      www.youtube.com/watch?v=ngqZ0Vwn-Eg

      28 févr. 2013 - Ajouté par FamilyRosaryVideo
      Servant of God, Father Patrick Peyton, CSC, leads the praying of the Sorrowful Mysteries of the Rosary, with ...




      1. Pray the Glorious Mysteries with Fr. Peyton - YouTube

        www.youtube.com/watch?v=W2SnQhWhcJc

        28 févr. 2013 - Ajouté par FamilyRosaryVideo
        Servant of God, Father Patrick Peyton, CSC, leads the praying of the Glorious Mysteries of the Rosary, with ...


        1. Pray the Luminous Mysteries of The Rosary with Father ...

          www.youtube.com/watch?v=dgeZdrDu84U

          11 juin 2013 - Ajouté par FamilyRosaryVideo
          Pray the Rosary with Servant of God Father Patrick Peyton, CSC, known around the world as the Rosary Priest ...

1 commentaire:

  1. Une belle histoire et un beau témoignage... Des belles vidéos. Avec de typiques expressions bien "québécoises" ;-) clin d'œil . Merci ! père Guy

    RépondreSupprimer