mercredi 6 mai 2015

Hariaouagui: saint François de Laval

Hariaouagui: saint François de Laval
  
Aujourd’hui 6 mai, nous célébrons la mémoire de saint François de Laval, premier évêque du Canada. C’est un honneur pour nous Québécois, d’avoir comme fondateurs et fondatrices de l’Église canadienne, des saints et des saintes, dont Mgr François de Laval. Le temps de Pâques est rempli de célébrations liturgiques nous rappelant la figure des saints et bienheureux québécois, dont plusieurs ont quitté leur pays pour porter l’Évangile aux confins du monde. Mgr François de Laval est un de ceux-là.

Voici quelle est la prière d’ouverture de la messe d’aujourd’hui en l’honneur du saint évêque:

« Seigneur Dieu, tu as envoyé le saint évêque François de Laval pour étendre le règne du Christ au Canada; accorde-nous, à son intercession, d’accomplir l’œuvre missionnaire que nous devons faire comme chrétiens. Par Jésus Christ … Amen.

Rarement une prière exprime de façon aussi concise et aussi claire, l’obligation qu’a tout baptisé d’annoncer l’évangile et d’être missionnaire dans son milieu ou au loin. Je demande pour moi et pour mes compatriotes, la grâce de faire cette prière avec ferveur, et, si possible, non pas une fois l’an, mais à chaque jour.

En 1659, un « ancien parmi les Hurons », donna à Mgr François de Laval, le titre de « Hariaouagui », qui signifie : « l’homme de la grande affaire ». Et quelle est cette grande affaire dont parle le Huron? Cette « grande affaire », c’est le « salut de l’être humain ». Comme il fait bon de savoir cela. Comme vous le verrez dans un instant, il a n’a fallu que cinq jours de présence en Nouvelle-France, pour que Mgr de Laval soit décrit comme étant « l’homme de la grande affaire »:

« L'existence de ce nom est attestée par l'historien Auguste Gosselin, ce prêtre curé de Saint-Ferréol qui, au tournant du 20e siècle, a écrit une biographie de Mgr de Laval en puisant dans la source première que sont les Relations des Jésuites. Ces relations sont des écrits que les missionnaires jésuites oeuvrant en Nouvelle-France rédigeaient et envoyaient en France afin de bien informer les autorités, les membres et les bienfaiteurs de leur communauté sur l'évolution de leur travail  pastoral. Gosselin rapporte que cinq jours après son arrivée à Québec en juin 1659, Mgr de Laval donna un banquet auquel il invita les amérindiens. Un ancien parmi ceux-ci y prit la parole et désigna Mgr deLaval sous ce nom de « Hariaouagui l'homme de la grande affaire ». Il semble que le nom soit resté attaché à la personne de Mgr de Laval puisque Gosselin le donne comme utilisé aussi lors des funérailles de Mgr de Laval, près de cinquante ans après son arrivée. Mais quelle est donc cette «grande affaire» qu'on attribue à l'évêque? L'abbé Gosselin rapporte que les missionnaires jésuites se préoccupaient de parler aux amérindiens de « la grande affaire de leur salut » comme étant plus importante que toutes les autres affaires. » (Michel Fournier, prêtre, octobre  2007) (1)

Voici un autre texte qui traite de l’origine de ce nom. Vous noterez que dans ce texte, il est question de Hariouaouagui et non pas de Hariouagui; or les deux se disent.

« Le contexte historique de cette appellation est tout à fait pathétique, écrit-il,. Nous sommes en 1659. Kébec n’a que 51 ans. Les luttes tribales font rage entre les Hurons et les Iroquois. Un chef huron vient voir Mgr de Laval et lui dit:

« Ô Hariouaouagui, nous ne sommes plus que l’ombre d’un peuple jadis florissant. Faites quelque chose pour nous.   …  Si vous ne pouvez obtenir de la France des soldats pour humilier et détruire trois ou quatre villages de nos ennemis les Iroquois, du moins, donnez-nous du courage pour leur résister. » (Père Jérôme Lallemant, Relations des Jésuites, Kébec, le 12 septembre 1659)

Cette prière ressemble à certains psaumes où l’on demande au Seigneur d’écraser la tête de ses ennemis. (Ps 68,22). Quand on est mal pris, on prie comme on peut. C’est un peu primitif. Sans doute, mais du moins le message est clair! Dans cette affaire, Mgr de Laval a joué un rôle important. Il va travailler incessamment pour ramener la paix entre les indiens." 

Hariouaouagui,  « L’homme de la grande Affaire ».

"Sa grande Affaire, si j’ai bien compris, ce fut d’abord et avant tout, d’annoncer l’Évangile dans un contexte nouveau. » (Père Gérard Blais, marianiste) (1)

Si une personne n’avait pas le temps de lire de son vivant, une biographie de Mgr de Laval, je lui conseillerais de lire l'Ode à François de Laval que Robert Lebel a composée à l'occasion du 350ème anniversaire de consécration épiscopale de François de Laval. Cette ode est magnifiquement récitée à la fin du CD de Robert Lebel, intitulé: Une Voix pour les sans voix. Le chant intitulé Hariaouagui que vous pourrez entendre dans un instant, est constitué de quelques strophes de l’Ode à François de Laval.   

CHANT-THÈME DE L'ANNÉE JUBILAIRE FRANÇOIS DE LAVAL 2008.


1- C’est là, dans une humble chapelle,
Un jour à St-Germain-des-Prés,
Qu’au loin une voix vous appelle
Depuis la côte de Beaupré…
Sur cette terre amérindienne
Autour de l’Isle d’Orléans
Où naissait l’âme canadienne
Et tout un peuple en même temps.
Mené dans un canot d’écorce,
Vous parcouriez le St-Laurent
Sans autre garde ni escorte
Que quelques braves paysans.
Pas de cheval, pas de carrosse,
Non, c’est à pied que vous alliez
Sur vos raquettes et sur les glaces
Chez l’habitant de ces contrées 

Refrain 


Hariaouagui,

François de Laval,
Tout premier pasteur
De notre peuple !
Hariaouagui,
François de Laval,
Bien aimé pasteur
Au coeur du peuple
De chez-nous. 

2- Vous étiez l’homme du partage

Toujours prêt à tendre la main
Pour dispenser votre héritage
Offrant vos terres et vos biens.
Tout en disant : que sert à l’homme
De vouloir gagner l’univers
S’il en vient à perdre son âme
En oubliant Celui qu’il sert….
Ce ne sont pas les beaux langages
Pas plus que les plus beaux discours
Qui portent fruit et témoignage
Mais notre joie et notre amour.
N’alliez-vous pas vers les malades
Sans craindre de toucher leurs plaies,
Faisant le lit et le ménage,
Passant vous-même le balai? 

Refrain 


3- Pasteur de grande vigilance,

Il vous souffrait d’être mêlé
Aux brouilleries entre puissances
Et leurs intrigues obstinées…
Devant ces croix les plus amères,
Vous retrouviez dans l’oraison
La confiance la plus entière
Et la grâce de l’abandon.
Sans même verser une larme
Ni même jeter un soupir,
Vous regardiez au creux des flammes
Quarante années s’évanouir…
L’oeuvre de Dieu n’est pas de pierre,
Elle n’est pas non plus de bois!
L’âme et le coeur de cette terre
Se construisaient sur votre foi. 

Refrain 


4- On gagne plus par la tendresse

Que par des mots chargés d’aigreur;
Aussi faut-il avec sagesse
Se faire aimer par sa douceur.
Un simple geste d’impatience
Ou un visage rebutant
Peuvent conduire à la méfiance
Et tout détruire en un instant.
L’Esprit demande un coeur paisible
À la fois libre et recueilli
Reflétant comme une eau tranquille
La paix qui émane de lui.
Au champ de Dieu, toute semence
Germe et grandit quand vient l’été…
Et qui n’a pas cette patience
Est en danger de tout quitter.


Bienheureux

François de Laval,
Tout premier pasteur
De notre peuple !
Bienheureux
François de Laval,
Bien aimé pasteur
Au coeur du peuple
De chez-nous 

(1) Saint François de Laval - Chant Hariaouagui par Robert ...www.carrefourkairos.net/ 

2 commentaires: