lundi 27 juillet 2015

Notre chapelle d'adoration


Notre chapelle d’adoration
Tabernacle en chêne fait par un de nos paroissiens: M. Pierre Cappuccilli
Peinture sur bois, faite par Sœur Trinh Ta, csc

Nous avons commencé en janvier dernier, un processus de revitalisation de notre paroisse. Depuis ce temps, beaucoup de chemin a été parcouru. Ce dont je suis le plus fier, parmi les nouveautés qui se sont passées en notre paroisse, depuis sept mois, c’est l’inauguration de notre chapelle d’adoration, qui a pour nom: Chapelle Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. J’ai choisi ce nom en raison du fait que la petite Thérèse est ma sainte préférée et pour faire un lien avec notre paroisse qui a pour nom: la paroisse Saint-Enfant-Jésus.

Le renouveau de notre paroisse passera par la dévotion à Jésus Eucharistie. De cela, je suis persuadé à cent pour cent. Dimanche dernier, à la messe dominicale, le début du chapitre 6 de l’évangile selon saint Jean a été proclamé dans l’Église entière. Pendant quatre autres dimanches, nous entendrons proclamer le chapitre 6 de saint Jean en son entier. Ce chapitre 6 a pour nom: le discours sur le Pain de Vie. S’il y a un chapitre des Saintes Écritures que les catholiques du monde entier devraient pouvoir situer et citer à volonté, c’est bien celui-là. Jésus annonce dans ces lignes de saint Jean, le plus grand de tous ses miracles, un miracle qui sera permanent jusqu’à la fin du monde. Jésus annonce qu’il donnera sa chair à manger et son sang à boire. Jésus annonce le mystère de l’eucharistie, le mystère central de notre foi. Je suis toujours impressionné lorsqu’à la messe, immédiatement après les paroles de la consécration, je m’écrie devant l’assemblée des fidèles: « PROCLAMONS LE MYSTÈRE DE LA FOI ». N’est-ce pas que cette façon de nommer le mystère eucharistique, est très forte et significative?

Dimanche dernier, j’ai cité saint Pierre Julien Eymard durant mon homélie. Pierre Julien Eymard est le fondateur des Religieux du Saint-Sacrement. Il est considéré comme l’apôtre de l’eucharistie. J’ai passé toute ma jeunesse (les vingt-cinq premières années de ma vie) dans la paroisse Saint-Sacrement à Québec, paroisse tenue par les Pères du Saint-Sacrement, fondés par saint Pierre Julien Eymard. J’ai eu la grâce de vivre dans une paroisse caractérisée par l’adoration eucharistique. Je dois ma vocation religieuse et sacerdotale, en partie à un Père du Saint Sacrement, le Père Audet, qui avait le don de toucher mon cœur par ses homélies. Aux questions suivantes: « Où est notre Dieu? Où est notre Sauveur Jésus-Christ? », saint Pierre Julien Eymard répondait: « Jésus est au Ciel pour les élus et Il est au tabernacle pour nous, pèlerins. » Les saints ont vraiment une façon extraordinaire de voir les choses, et une façon admirable de les nommer ou les décrire. Je n’avais jamais vraiment réalisé ce fait: les deux seuls endroit où Jésus est présent avec son corps, c’est au ciel et dans le tabernacle. Et, nous, pèlerins, ne semblons pas capables d’apprécier le Don de Dieu qu’est l’Eucharistie.

J’ai dit à mes paroissiens que durant le mois d’août, je serai particulièrement uni à eux (je serai en vacance, hors de Montréal, tout le mois d'août), alors qu’à chaque dimanche, Jésus nous invitera à apprécier la grandeur et la puissance du Pain de Vie. J’ai demandé à mes paroissiens de se laisser attirer à Jésus Eucharistie durant le mois qui vient, afin que dès septembre, notre chapelle d’adoration soit fréquentée par de nombreux adorateurs. J’ai promis à mes chers paroissiens que si cela se réalisait, ils verraient le bien énorme qui se passerait au sein de notre communauté chrétienne. Voilà toute une intention de prière, n’est-ce pas? Prions le chapelet pour cela, adorons Jésus à cette intention, vivons les prochains dimanches avec une ferveur spéciale.

Explication de la peinture sur bois faite par Sœur Trinh Ta, csc:
Voici comment Sœur Trinh Ta, a décrit la peinture qu’elle a faite pour notre chapelle d’adoration (voir la photo ci-dessus) :

« Je vous écris à propos des anges gardiens du cœur.

Quand j'ai commencé à faire des esquisses, on était en plein Carême.

L'ange du côté gauche tient dans sa main droite (dans un geste d'offrande) la couronne d'épines de Jésus et une rose de couleur rose.  Ces objets symbolisent les peines et les joies dans nos vies. 

Les anges nous invitent à les offrir à Dieu dans la confiance et l'abandon.

L'ange du côté droit est l'ange de l'écoute. Il nous invite à écouter la voix de Dieu manifestée dans les Évangiles. Et c'est cette voix qui nous guide, au-delà des peines et des joies de la vie, à suivre le Christ.

Je me suis inspirée des couleurs d’Arcabas, artiste bien connu.

Je ne sais pas si j'ai oublié quelque chose...

À vous, bonne fête d'inauguration pour dimanche! »  (1)

Trinh Ta
(1) Ce courriel m’a été envoyé par Sœur Trinh, quelques jours avant l’inauguration de la chapelle d’adoration, qui a eu lieu le 19 avril 2015. 

L'ange de l'offrande
Saint Pierre Julien Eymard


1 commentaire:

  1. Le Seigneur a tellement de cohérences sur cette "Long and winding road" que sont nos vies! N'as-tu pas été curé d'une paroisse à Ville-Émard? Cela avait-il un lien?

    Suite à la lecture de ce billet, je demande à Dieu, s'Il le désire, de m'inspirer le déplacement vers la chapelle d'adoration, au mois de septembre, afin de participer à ton souhait. Il peut, souvent, me faire déplacer malgré ma paresse et mon manque de rigueur...

    Bonnes vacances!

    RépondreSupprimer