vendredi 27 octobre 2017

La plaie à l'épaule droite du Seigneur

La plaie à l’épaule droite du Seigneur

Le vendredi est une journée où nous sommes invités à penser aux souffrances physiques et morales qu’a endurées Jésus pour nous durant sa Passion. Je désire vous partager aujourd’hui une découverte que je n’ai faite que récemment concernant la Passion de notre divin Maître.

Lors du Carême de cette année, un de mes amis paroissiens s’est procuré une reproduction grandeur nature du Linceul de Turin sur toile de lin. Cette reproduction, que l’on peut faire venir des États-Unis, est très impressionnante (1). Mon ami, dont le prénom est Mathieu, m’a prêté la reproduction du Linceul de Turin pour que je l’expose dans une de nos églises durant les semaines précédant le Triduum Pascal.

J’ai alors fait des recherches sur le Saint Suaire. Les images que nous contemplons le plus souvent du Saint Suaire, nous présentent Jésus couché sur le dos. On peut ainsi voir son visage tuméfié mais rempli de douceur et de majesté. Mais lors du dernier Carême, j’ai fait une découverte qui m’a beaucoup impressionné en contemplant le corps de Jésus vu de dos. Car le Saint Suaire nous permet aussi de voir Jésus de dos (du moins, je crois personnellement qu’il s’agit bel et bien du corps de Jésus). J’ai été étonné de voir la large plaie que Jésus a sur l’épaule droite, plaie causée par la poutre transversale de la croix que Jésus a dû porter lui-même jusqu’au Calvaire. Cette plaie est un signe supplémentaire du fait que le linceul de Turin est vraiment le linge sacré qui a enveloppé le corps inanimé de notre Sauveur. Les marques de la flagellation sont visibles sous cette plaie, ce qui confirme que la plaie a été produite après la flagellation; ce qui est conforme aux données relatées par les évangiles.  

Résultats de recherche d'images pour « Holy Shroud wound right shoulder »
La plaie à l'épaule droite du Seigneur

Voici ci-dessous, une reproduction du corps de Jésus vu de dos sur le Saint Suaire. J'aurais aimé trouvé une image semblable en français, mais je n'ai pas réussi. Le deuxième item, intitulé "shoulder wounds ", nous indique la " blessure à l'épaule ". 

Résultats de recherche d'images pour « Holy Shroud wound right shoulder »


La plaie à l’épaule, révélée à saint Bernard de Clairvaux



Saint Bernard, Abbé de Chiaravalle (Clairvaux), demanda dans la prière à Notre Seigneur quelle fût la plus grande douleur subie dans Son Corps pendant Sa Passion. Notre Seigneur lui répondit :

« J'eûs, en portant la Croix, une Plaie profonde de trois doigts, et trois os découverts sur l'Epaule. Cette plaie qui n'est pas connue des hommes, M'a occasionné plus de peine et de douleurs que les autres. Mais révèle-la aux fidèles chrétiens et sache que quelque grâce qui Me sera demandée en vertu de cette plaie, leur sera accordée. Et à tous ceux qui par amour pour elle, M'honoreront chaque jour de 3 notre Père, Je Vous salue Marie et Gloire au Père, Je pardonnerai les péchés véniels, Je ne Me souviendrais plus des mortels, ils nous mourront pas de mort imprévue, à l'heure de la mort, ils seront visités par la Bienheureuse Vierge et ils obtiendront encore la Grâce et la Miséricorde. » 

Prière en l'honneur de la Plaie de l'Épaule de Notre Seigneur (composée par saint Bernard)

Très Aimé Seigneur Jésus-Christ, très doux Agneau de Dieu, moi, pauvre pécheur, j'adore et vénère la Très Sainte Plaie que Vous avez reçue à l'Épaule, en portant au Calvaire la très lourde Croix, qui laissa découverts trois Os Saints, occasionnant une immense douleur. Je Vous supplie, en vertu des mérites de la dite Plaie, d'avoir pitié de moi en me pardonnant tous mes péchés mortels et véniels, de m'assister à l'heure de ma mort et de me conduire dans votre heureux Royaume.   Ainsi soit-il.

Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père

Le Pape Eugène III, sur demande de Saint Bernard de Chiaravalle, accorda des indulgences à ceux qui propageront cette prière et la porteront toujours sur eux; à ceux qui réciteront 5 notre Père, je Vous salue Marie et Gloire eu Père et recevront les Saints Sacrements en priant pour le Souverain Pontife.  (2)


Le Père Pio portait cette plaie, ce stigmate

Après la Seconde Guerre mondiale, en 1947, le futur pape Jean Paul II fait un pèlerinage à San Giovanni Rotondo afin de rencontrer Padre Pio. Là, écrit Ingrao, il célébre une messe et se confesse au frère capucin, qu’il va ensuite saluer avec d’autres personnes. À son retour de voyage, le professeur Enrico Medi, grand dévot du religieux, qui a accompagné Karol Wojtyla de Rome, raconte leur rencontre : « Dès que que Padre Pio l’a vu, il l’a regardé dans les yeux et lui a dit : “Tu seras pape, mais il y aura du sang et de la violence” ». Le jeune prêtre, en rentrant, revient sur cette entrevue avec son ami Medi : « Professeur, Padre Pio a voulu plaisanter. Je suis polonais, je ne pourrai jamais devenir Pape ».

Karol Wojtyla a adressé bien d’autres demandes d’intercession à Padre Pio. C’est d’ailleurs à une de ces occasions que le futur pape s’est risqué à lui demander lequel de ses stigmates était le plus douloureux, recevant alors comme réponse : « Celui du portement de la Croix, à hauteur de l’épaule droite ». Un stigmate dont le frère capucin n’avait jamais parlé à quiconque et qui ne sera découvert par un de ses frères qu’après sa mort. (3)



Il ne l'a révélé qu'au pape Jean Paul II    

Padre Pio est l’un des rares saints a avoir reçu les plaies de la Passion du Christ sur son corps, qu’on appelle les stigmates. En plus des plaies des clous et de la lance, il reçut également la plaie que le Christ avait sur l’épaule, causée par le port de la croix. Personne n’avait connaissance de ce douloureux miracle, pas même frère Modestino de Pietralcina, un de ses amis et fils spirituel, qui l’aidait dans sa vie quotidienne.
Padre Pio lui dit un jour que lorsqu’il changeait son maillot, la douleur était tellement violente que c’était une des choses les plus difficiles à endurer. Frère Modestino supposait que Pio parlait de la douleur qu’il avait quand il retirait le tissu de la blessure de son côté.
Il ne découvrit la vérité qu’après la mort de Padre Pio, alors qu’il rangeait les vêtements de son père spirituel. Modestino avait été chargé de rassembler toutes les affaires et de les mettre sous scellé. Sur le tricot de corps du saint, il découvrit alors une souillure sur l’épaule droite, près de l’omoplate. Cette tache mesurait environ 10 centimètres de diamètre (un peu semblable à celle du Saint-Suaire de Turin). Il se rendit compte alors que lorsque Padre Pio devait enlever sa chemise, le tissu collait à cette blessure ouverte et devait lui provoquer une énorme douleur.
« J’ai immédiatement informé notre supérieur de ce que j’avais trouvé », se rappela Modestino et l’abbé lui demanda de faire un rapport. Le frère y ajouta que « le père Pellegrino Funicelli, (qui avait aussi aidé Padre Pio pendant de nombreuses années), lui avait raconté qu’à plusieurs reprises, en aidant Pio à changer son tricot de laine, il remarquait parfois sur son épaule droite ou gauche, cet hématome circulaire.
Wojtyla, son confident
Durant sa vie, Padre Pio n’a parlé de cette blessure qu’au futur pape Jean-Paul II. L’historien Francesco Castello relate l’épisode de la rencontre entre le père Wojtyla et Padre Pio qui eut lieu en avril 1948 à San Giovanni Rotondo. C’est à ce moment là que Pio aurait confié sa « blessure la plus douloureuse ». Frère Modestino a rapporté plus tard qu’après sa mort, Padre Pio lui avait donné une explication en songe.
« Une nuit, avant de m’endormir, je lui adressais cette demande en forme de prière : “Cher père, si tu avais vraiment cette blessure, donne-moi un signe”. Puis je m’endormis. Mais à 1h05 du matin, une douleur intense à l’épaule me tira d’un sommeil profond. C’était comme si quelqu’un avait pris un couteau et trifouillé la chair dans mon omoplate. Si la douleur avait continué quelques minutes de plus, je pense que je serais mort. Au cours de cette expérience, j’entendis une voix qui disait : “Voilà comment j’ai souffert”. Alors un parfum intense se mis à emplir ma cellule. Je sentais mon cœur déborder d’amour pour Dieu. J’éprouvais une sensation étrange : cette douleur, mon corps voulait la rejeter, mais l’âme, inexplicablement, la désirait. C’était extrêmement douloureux et doux en même temps. Et c’est enfin que je compris ! » (4)


(1) Shroud of Turin Full Size Body Sepia on Linen Cloth 6 x 3 ... - Reel Art

www.reelart.net › Ancient Mystery / Oddities

(2) Les plaies de Jésus : peut-il y avoir une dévotion à la plaie de l ...

forumarchedemarie.forumperso.com › ... › Questions+ Réponses

(3) Padre Pio avait prédit à Karol Wojtyla son élection - Aleteia

https://fr.aleteia.org/2017/10/23/padre-pio-avait-predit-a-karol-wojtyla-son-election/


(4) Le stigmate extrêmement douloureux que Padre Pio a caché toute sa vie

https://fr.aleteia.org/.../le-stigmate-extremement-douloureux-que-padre-pio-a-cache-to...







3 commentaires:

  1. Plaisir de lire cela ! J'aime lire le lien de Padre Pio avec le Pape Jean Paul II !
    J'aime la prière ! J'aime le Seigneur Dieu le Fils ! Seigneur Jésus Christ, Le Fils de Dieu le Père; Ayez pitié de moi pauvre pécheur Amen 🙏

    RépondreSupprimer
  2. Merci de partager ces informations édifiantes sur les souffrances physiques de Notre Seigneur Jésus-Christ et des saints qui les ont partagées pour notre salut. Toutefois, j'aimerais savoir quelle est cette autre marque de blessure à l'épaule qui semble située sous l'omoplate gauche et au-dessous de celle à l'épaule droite? (C'est dans le dessin anglais) De plus, il semble que le sang (de la blessure du coté) que l'on voit horizontalement à la hauteur de la taille ait coulé après la descente de la croix, sinon il aurait descendu plus bas que la taille???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous! Merci pour le merci. Je suis désolé de ne pas pouvoir répondre à vos deux questions. Je suis loin d'être un expert dans l'analyse du Linceul de Turin. Je prie l'Esprit Saint de vous guider auprès de personnes compétentes qui sauront répondre à vos interrogations, soit en personne, soit par leurs livres. Fraternellement, Guy, omv

      Supprimer