vendredi 16 juin 2017

Un très beau cadeau

Un très beau cadeau

Hier, 15 juin 2017, j’ai reçu un très beau cadeau. On dit souvent que « rien n’arrive pour rien »; je le crois, même si je ne vis pas toujours selon cette conviction, comme le montre à l’évidence le blogue précédent.  

Normalement, tout me parle ou, pour mieux m’exprimer, Dieu me parle en toutes choses; dans les petits, le moyens et les grands événements.

Une paroissienne m’a téléphoné hier pour m’offrir un crucifix sur pied. Cette paroissienne se nomme Louise Hébert, épouse de feu monsieur Pierre Hébert. Pierre Hébert avait reçu d’un de ses oncles un crucifix fait par leur ancêtre Louis-Philippe Hébert. Dès que j’ai reçu cette bonne nouvelle, je me suis précipité chez madame Hébert pour aller chercher le précieux cadeau. Le crucifix n’est pas signé par l’artiste, mais madame Hébert est convaincu à 100% qu’il a été sculpté par Louis-Philippe Hébert.

Louis-Philippe Hébert est né le 27 janvier 1850 et est décédé le 13 juin 1917. Il y a trois jours, cela faisait donc 100 ans que ce sculpteur de renom est décédé. On dit de Louis-Philippe Hébert qu’il était le meilleur sculpteur de sa génération:

« Vers 1890, il est considéré comme le meilleur sculpteur de son époque. … Louis-Philippe Hébert fut reconnu par ses pairs et le public. Sir Arthur Conan Doyle, lors d'un voyage à Montréal en 1915, écrivit qu'il avait été "profondément ému" par l'œuvre de l'artiste. En effet, il doutait qu'il existât un meilleur sculpteur à cette époque. M. Hébert reçut de nombreuses distinctions; il était membre de l'Académie royale canadienne (1880); il reçut la Médaille de la Confédération (1894); il fut nommé Chevalier de la Légion d'honneur (France, 1901) et "Companion of St. Michael and St. George" (Angleterre, 1903). Louis-Philippe Hébert est décédé en 1917. On le considère comme un des plus grands artistes que ce pays ait produit. » (1)

Pour vous convaincre de la qualité de ce sculpteur, un seul exemple suffira: les deux grands prophètes, Ézéchiel et Jérémie, qui ornent le bas de la chaire en la Basilique Notre-Dame de Montréal.  

« Le sculpteur québécois Louis-Philippe Hébert (1850-1917) est chargé d'en exécuter toutes les sculptures en bois de tilleul. Hébert entreprend ces travaux en 1882 pour les terminer en 1887. Fidèle au programme iconographique, il crée des personnages vigoureux, empreints de réalisme, et fait montre d'une parfaite maîtrise de la sculpture académique.

La chaire étant une tribune élevée du haut de laquelle le prêtre s'adressait autrefois aux fidèles, la transmission de la Parole divine s'impose comme thème pour sa décoration. Hébert sculpte ainsi quatre prophètes: Ézéchiel et Jérémie, qui sont installés au pied de la chaire, Daniel et Isaïe, qu'on devra finalement loger dans des niches du retable de chaque côté du maître-autel à la suite des modifications apportées à l'escalier de la chaire. » (2)

Image associée
Ézéchiel et Jérémie, sculptures de Louis-Philippe Hébert, basilique Notre-Dame de Montréal

Il existe même un prix Louis-Philippe Hébert: 

"Le prix Louis-Philippe-Hébert est un prix québécois créé en 1971 par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et décerné à une personnalité qui s'illustre dans le domaine des arts plastiques. Il a été nommé en l'honneur du sculpteur Louis-Philippe Hébert."  (3)

Il est grand temps maintenant de vous montrer le crucifix sur pied que j'ai reçu en cadeau: 

Sculpture en bois de Louis-Philippe Hébert, 
hauteur: 26 pouces (66 cm)




 Ce cadeau m’est cher pour plusieurs raisons:

- Je l’ai reçu en la semaine où je célèbre mon 34ème anniversaire d’ordination presbytérale. J’ai été ordonné prêtre le 12 juin 1983 par le pape Jean-Paul II, en la Basilique Saint-Pierre, à Rome.

- Je l’ai reçu en la semaine où on célèbre le 100ème anniversaire de la mort du sculpteur Louis-Philippe Hébert, mort le 13 juin 1917.

- Nous fêtons cette année le 375ème anniversaire de la fondation de Montréal. C’est une occasion pour les Montréalais de se rappeler leurs origines chrétiennes. Le crucifix que j’ai reçu en cadeau, a été sculpté par un grand Montréalais. Louis-Philippe Hébert a vécu plusieurs années à Montréal et est décédé à Montréal. On raconte qu’il aurait dit que sa meilleure réalisation est la statue qu’il a faite de Paul Chomedey de Maisonneuve, le fondateur de Montréal. On remarquera les fleurs de lys, emblèmes de la province de Québec, aux extrémités de la croix.

- Ce matin, au déjeuner, je lisais le livre d'Odile Haumonté intitulé " Élisabeth de la Trinité et sa soeur Guite ". Ce livre raconte la vie de sainte Élizabeth de la Trinité et de sa sœur Marguerite, surnommée Guite. On y apprend que la veille de son entrée chez les Carmélites, Élisabeth a légué en souvenir à sa chère soeur Guite, son crucifix sur pied: 

« Le 1er août, veille du départ, est la plus horrible journée. Élisabeth redouble de tendresse envers sa mère et sa sœur. Guite s’efforce de montrer un visage heureux, au moment où sa sœur va réaliser son plus grand désir, mais elle se cache pour pleurer. Marie (la mère d’Élisabeth), elle, ne se cache pas et sa souffrance devient plus aiguë quand elle voit le chagrin marquer le visage de Guite. Petite trinité d’amour où chacune saigne de voir souffrir les deux autres !

- C’est une vraie agonie, avoue Guite.

Élisabeth écrit rapidement quelques lettres d’adieu. À sa chère amie Marie-Louise, elle laisse son rosaire. À sa douce petite Guite, elle donne un crucifix sur pied qui ne la quittera jamais. Sous le socle, Sabeth (surnom d’Élisabeth) a écrit ces mots :

« Que le Christ te console, qu’il essuie tes larmes, qu’il t’apprenne à souffrir, à aimer ! … Au pied de sa croix, où il m’a tant donné, je te donne rendez-vous : là il n’y a plus de séparation et ma petite Guite retrouvera toujours sa Sabeth. » (4)

Je suis tenté d'écrire ce message de sainte Élisabeth de la Trinité sous le pied de mon crucifix. 

Résultats de recherche d'images pour « louis philippe hébert sculpteur »
Louis-Philippe Hébert

 

(1) L'enfance du sculpteur Louis-Philippe Hébert | Les Quatre Saisons

jeanprovencher.com/2014/11/17/lenfance-du-sculpteur-louis-philippe-hebert/

(2) La chaire et les sculptures de la basilique Notre-Dame de ... - Érudit

https://www.erudit.org/culture/continuite1050475/continuite1053180/16636ac.pdf

(3) Prix Louis-Philippe-Hébert — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Louis-Philippe-Hébert

(4) Odile Haumonté, Élisabeth de la Trinité et sa soeur Guite, Éditions des Béatitudes, 2016, pp. 58-59.


Voir aussi: 

I 10.1 La photo d'Elisabeth (à droite) et de Guite Catez en 1901 - IS MU

https://is.muni.cz/th/64471/ff_m/suppl._complet.pdf


 

"Ce petit billet (la dédicace qu'a écrite Élisabeth à sa soeur Guite), découvert récemment, est collé au-dessous du pied d'un crucifix (26 cm de hauteur) qu'Elisabeth donna à Guite. Guite garda ce crucifix toute sa vie dans sa chambre."  


2 commentaires:

  1. Je crois que ce serait, en effet, une excellente idée d'apposer ce message de sainte Elisabeth au pied de ce crucifix: on dirait que le Saint Esprit a déployé sa puissante volonté pour te le faire parvenir!





3 commentaires:

  1. Je crois que ce serait, en effet, une excellente idée d'apposer ce message de sainte Elisabeth au pied de ce crucifix: on dirait que le Saint Esprit a déployé sa puissante volonté pour te le faire parvenir!

    RépondreSupprimer
  2. Très beau cadeau, une bénédiction a partager avec ta communauté et surtout avec les mots de Ste Elisabeth. Des bon temps de prière et de grace vous attend!;)

    RépondreSupprimer