mercredi 14 décembre 2016

Le piège de la beauté

Le piège de la beauté
 Résultats de recherche d'images pour « Le piège de la beauté »
Plusieurs réalités sont ambivalentes, en raison de la nature pécheresse de l’être humain. Le péché originel, celui de nos premiers parents, a été d’une rare gravité puisqu’il a causé un si grand désordre en nous. Dostoïevski a fait dire à l'un de ses personnages la magnifique phrase suivante: « La beauté sauvera le monde » (Dostoïevski, L’Idiot). Mais, malheureusement, la beauté peut aussi perdre l’être humain.   

J’écris ce blogue aujourd’hui à cause d’une magnifique strophe que j’ai lue ce matin dans le bréviaire (La prière du temps présent) aux Laudes (l’office du matin). En ce 14 décembre, l’Église universelle fête saint Jean de la Croix. Une des strophes de l’hymne du matin aux Laudes, disait ceci :

« Aucun piège ne retient
ta vigilance extrême,
ni chair, ni monde, rien,
ni la beauté,
et tu vas jusqu’à, toi-même,
te quitter. »

Cette strophe est très belle en ce temps de l’Avent, qui est essentiellement un temps de veille, un temps de vigilance.

Oui, la beauté peut être un piège; un dangereux piège. Le plus bel exemple de cela, dans la Bible, c’est le récit des péchés du roi David. Parmi les plus belles pages que j’aie lues durant ma vie, figurent les commentaires du cardinal Carlo Maria Martini sur les péchés de David. J’ai déjà utilisé les commentaires et les intuitions du cardinal Martini dans mon blogue qui a pour titre: Péchés et conversion de DavidDieu ma joie: Péchés et conversion de David).

Le cardinal Martini a donné un jour une retraite à des adolescents qui songeaient à devenir prêtres. Cette retraite a été publiée dans un livre qui a pour titre: « Tu mi scruti et mi consosci » (« Tu me scrutes et me connais » sont les premiers mots du psaume 138 ou 139). Durant cette retraite, le cardinal a une fois de plus commenté les péchés de David. Le chapitre du livre qui traite des péchés de David, a pour titre: La trappola (Le piège). Je trouve ce titre tout simplement magnifique car David est vraiment tombé innocemment et presque inconsciemment dans un piège.

Un soir, alors que David était resté chez lui après avoir envoyé son commandant Joab faire la guerre à sa place, il se lève, va à la terrasse et regarde au loin une femme qui se baigne. Le texte biblique nous dit que « la femme était très belle » (2 Samuel 11, 2) Voici ce que dit le cardinal Martini:

« David pense être désormais un homme mature et ainsi pouvoir regarder quoi que ce soit, assuré qu’il était de savoir dominer ses sentiments. Il croit qu’il ne pourra absolument pas être dérangé par une petite curiosité des yeux. C’est dans le fait d’être aussi certain de lui-même, dans le fait de se dire « Pour moi, il n’y a rien là », que commence le désordre des sentiments qui le fera passer au second pallier de sa descente » (Carlo Maria Martini, Tu mi scruti et mi conosci, Editrice Àncora, p. 65). Et l’on sait que suite à cela, le grand roi David commettra l’adultère et même le meurtre prémédité, tout calculé.

Voilà en quoi la beauté peut être destructrice.

Prière :

Ô Dieu, détourne mes yeux des beautés éphémères qui peuvent me conduire loin de Toi. Fais-moi comprendre, comme l’a si bien compris saint Augustin, que c’est Toi, ô Dieu, la véritable BEAUTÉ, la beauté toujours ancienne et toujours nouvelle. 

Attire-moi à Toi, ô BEAUTÉ ÉTERNELLE !    

Amen !






2 commentaires:

  1. Ne tuons pas la beauté du monde..

    http://www.lyricsmode.com/lyrics/i/isabelle_boulay/lhymne_la_beaut_du_monde.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer