mercredi 29 juillet 2015

" Il Silenzio "


« Il Silenzio »
 

« Il Silenzio » (Le Silence) est une pièce de musique que toutes les personnes âgées de vingt ans en plus, ont entendu, selon moi, durant leur vie. Cette pièce de musique est associée à la guerre et on verra dans un instant pourquoi. Mais cette magnifique mélodie est surtout une invitation au « silence »; à faire silence et à se recueillir. Le plus grand, le plus dramatique et le plus définitif des silences, sera bien sûr celui de la mort. Mais le silence est aussi et surtout porteur de vie. Toute parole, surtout la parole pleine de signification, est précédée et portée par le silence. Et s’il est vrai qu’en Dieu, « au commencement était la Parole », comme le dit si bien saint Jean (Jn 1, 1), pour l’être humain, la vérité est tout autre: pour nous humains, « au commencement est le silence ». D’ailleurs, dans notre monde, toutes les œuvres grandioses ont commencé dans le silence. Jésus est né et est ressuscité « dans le silence de la nuit », comme le dit si bien un chant de Noël.

« Il Silenzio », nous dit Wikipedia (on va chercher ses sources où on peut) est une pièce instrumentale comportant un très court texte écrit, dont le thème, joué à la trompette, est très fameux. Cette pièce instrumentale a été composée en 1965, par le trompettiste Nini Rosso et Guglielmo Brezza. Le thème de la mélodie est comme une extension des notes que l’on retrouve au début de l’œuvre de Tchaikovsky, intitulée: le Capriccio italien. Il Silenzio est une œuvre commémorative, commandée par les Pays-Bas, et qui fut joué pour la première fois en 1965, pour commémorer le vingtième anniversaire de la libération des Pays-Bas.

Voici les seules paroles de cette pièce :

Buona notte, amore

Ti vedrò nei miei sogni

Buona notte a te che sei lontana


Bonne nuit, mon amour

Je te verrai dans mes rêves

Bonne nuit à toi qui es au loin.


Puisque j’aime bien christianiser les textes des chansons, je transpose ces mots de la façon suivante, et j’en fait une prière du soir, au moment du coucher. Cela devient comme un « Nunc Dimittis » d’inspiration profane:


Bonne nuit, chère Trinité Sainte,

Je te verrai dans mes rêves.

Bonne nuit à toi qui es si proche. 

 
Quelle belle mélodie propice au silence et au sommeil de la nuit, prélude de notre mort à tous!



Andre Rieu - Melissa Venema - Il Silenzio by Nini Rosso ...


Tchaikovsky: Capriccio Italien Op. 45 - Hallé - YouTube

www.youtube.com/watch?v=QIfHGjdF7qI

     

    lundi 27 juillet 2015

    Notre chapelle d'adoration


    Notre chapelle d’adoration
    Tabernacle en chêne fait par un de nos paroissiens: M. Pierre Cappuccilli
    Peinture sur bois, faite par Sœur Trinh Ta, csc

    Nous avons commencé en janvier dernier, un processus de revitalisation de notre paroisse. Depuis ce temps, beaucoup de chemin a été parcouru. Ce dont je suis le plus fier, parmi les nouveautés qui se sont passées en notre paroisse, depuis sept mois, c’est l’inauguration de notre chapelle d’adoration, qui a pour nom: Chapelle Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. J’ai choisi ce nom en raison du fait que la petite Thérèse est ma sainte préférée et pour faire un lien avec notre paroisse qui a pour nom: la paroisse Saint-Enfant-Jésus.

    Le renouveau de notre paroisse passera par la dévotion à Jésus Eucharistie. De cela, je suis persuadé à cent pour cent. Dimanche dernier, à la messe dominicale, le début du chapitre 6 de l’évangile selon saint Jean a été proclamé dans l’Église entière. Pendant quatre autres dimanches, nous entendrons proclamer le chapitre 6 de saint Jean en son entier. Ce chapitre 6 a pour nom: le discours sur le Pain de Vie. S’il y a un chapitre des Saintes Écritures que les catholiques du monde entier devraient pouvoir situer et citer à volonté, c’est bien celui-là. Jésus annonce dans ces lignes de saint Jean, le plus grand de tous ses miracles, un miracle qui sera permanent jusqu’à la fin du monde. Jésus annonce qu’il donnera sa chair à manger et son sang à boire. Jésus annonce le mystère de l’eucharistie, le mystère central de notre foi. Je suis toujours impressionné lorsqu’à la messe, immédiatement après les paroles de la consécration, je m’écrie devant l’assemblée des fidèles: « PROCLAMONS LE MYSTÈRE DE LA FOI ». N’est-ce pas que cette façon de nommer le mystère eucharistique, est très forte et significative?

    Dimanche dernier, j’ai cité saint Pierre Julien Eymard durant mon homélie. Pierre Julien Eymard est le fondateur des Religieux du Saint-Sacrement. Il est considéré comme l’apôtre de l’eucharistie. J’ai passé toute ma jeunesse (les vingt-cinq premières années de ma vie) dans la paroisse Saint-Sacrement à Québec, paroisse tenue par les Pères du Saint-Sacrement, fondés par saint Pierre Julien Eymard. J’ai eu la grâce de vivre dans une paroisse caractérisée par l’adoration eucharistique. Je dois ma vocation religieuse et sacerdotale, en partie à un Père du Saint Sacrement, le Père Audet, qui avait le don de toucher mon cœur par ses homélies. Aux questions suivantes: « Où est notre Dieu? Où est notre Sauveur Jésus-Christ? », saint Pierre Julien Eymard répondait: « Jésus est au Ciel pour les élus et Il est au tabernacle pour nous, pèlerins. » Les saints ont vraiment une façon extraordinaire de voir les choses, et une façon admirable de les nommer ou les décrire. Je n’avais jamais vraiment réalisé ce fait: les deux seuls endroit où Jésus est présent avec son corps, c’est au ciel et dans le tabernacle. Et, nous, pèlerins, ne semblons pas capables d’apprécier le Don de Dieu qu’est l’Eucharistie.

    J’ai dit à mes paroissiens que durant le mois d’août, je serai particulièrement uni à eux (je serai en vacance, hors de Montréal, tout le mois d'août), alors qu’à chaque dimanche, Jésus nous invitera à apprécier la grandeur et la puissance du Pain de Vie. J’ai demandé à mes paroissiens de se laisser attirer à Jésus Eucharistie durant le mois qui vient, afin que dès septembre, notre chapelle d’adoration soit fréquentée par de nombreux adorateurs. J’ai promis à mes chers paroissiens que si cela se réalisait, ils verraient le bien énorme qui se passerait au sein de notre communauté chrétienne. Voilà toute une intention de prière, n’est-ce pas? Prions le chapelet pour cela, adorons Jésus à cette intention, vivons les prochains dimanches avec une ferveur spéciale.

    Explication de la peinture sur bois faite par Sœur Trinh Ta, csc:
    Voici comment Sœur Trinh Ta, a décrit la peinture qu’elle a faite pour notre chapelle d’adoration (voir la photo ci-dessus) :

    « Je vous écris à propos des anges gardiens du cœur.

    Quand j'ai commencé à faire des esquisses, on était en plein Carême.

    L'ange du côté gauche tient dans sa main droite (dans un geste d'offrande) la couronne d'épines de Jésus et une rose de couleur rose.  Ces objets symbolisent les peines et les joies dans nos vies. 

    Les anges nous invitent à les offrir à Dieu dans la confiance et l'abandon.

    L'ange du côté droit est l'ange de l'écoute. Il nous invite à écouter la voix de Dieu manifestée dans les Évangiles. Et c'est cette voix qui nous guide, au-delà des peines et des joies de la vie, à suivre le Christ.

    Je me suis inspirée des couleurs d’Arcabas, artiste bien connu.

    Je ne sais pas si j'ai oublié quelque chose...

    À vous, bonne fête d'inauguration pour dimanche! »  (1)

    Trinh Ta
    (1) Ce courriel m’a été envoyé par Sœur Trinh, quelques jours avant l’inauguration de la chapelle d’adoration, qui a eu lieu le 19 avril 2015. 

    L'ange de l'offrande
    Saint Pierre Julien Eymard
    

    dimanche 26 juillet 2015

    Fermeture de l'église Saint-Octave


    Fermeture de l’église Saint-Octave

     
    Samedi le 25 juillet 2015 à 16 heures, une dernière messe a été célébrée en l’église Saint-Octave, située dans la ville de Montréal-Est. Cette église faisait partie depuis cinq ans de la paroisse Saint-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles. La messe, présidée par moi, Guy Simard, omv, curé de la paroisse, a été un très beau et un très grand moment ecclésial. L’église était presque pleine; 240 personnes étaient présentes. Cette messe fut un GRAND MERCI dirigé vers Dieu, pour toutes les merveilles vécues dans les cœurs depuis cinquante-sept ans.
     
    Au terme de la célébration, les gens ont été invités à sortir par la porte centrale. On leur a alors remis une carte-souvenir avec la photo de l’église sur la page couverture et à l’endos, la photo d’un magnifique vitrail qui se trouve dans le chœur de l’église. À l’intérieur de la carte, on retrouve la prière que j'ai composée pour l’occasion. Quand les portes de l’église ont été fermées pour la dernière fois, j'ai mis une main sur la porte et j'ai prononcé la prière que vous pourrez lire à l’instant (voir ci-dessous). Les gens, réunis sur le perron et le terrain de l’église, avaient en main le texte et pouvaient donc s’unir à cette prière qui montait vers Dieu. Les participants ont ensuite pu se désaltérer et se ravitailler un peu, en cette journée d'été chaude et humide; jus, eau, café, biscuits et croustilles ont été offerts à toutes ces personnes qui venaient de vivre un moment historique. Malgré la tristesse qui régnait sûrement dans de nombreux cœurs, ce moment fut vécu avec beaucoup de sérénité et de reconnaissance envers Dieu.

    Composition de la carte-souvenir:

    a) prière à l'intérieur de la carte-souvenir:
     
    Prière à Dieu
    Église Saint-Octave, Montréal-Est, 1958-2015
     
    Seigneur Dieu, notre Père, nous voulons aujourd’hui te remercier publiquement pour toutes les faveurs obtenues dans cette église en ses cinquante-sept années d’existence. Toi seul Seigneur, connais toutes les merveilles que tu as accomplies dans le cœur de tes enfants, en ces saints murs. Que d’enfants ont reçu la vie trinitaire en ce lieu! Que de couples se sont unis devant Toi et devant leurs frères en cette enceinte! Que de force et de courage Tu as donnés à ceux et celles qui sont venus ici se nourrir du Corps et du Sang de ton Fils! Que de prières sont montées vers toi en faveur de nos chers disparus! Nous te remercions aujourd’hui pour la joie, l’espérance et l’amour que tu as mis dans le cœur de tes enfants qui sont venus Te prier ici en l'église Saint-Octave.

     
    Alors que les portes de cette église se ferment définitivement, je T’en supplie, ouvre les portes du cœur de tes enfants qui vivent aujourd’hui sur notre territoire. Que chaque personne qui vit à Montréal-Est et dans la paroisse Saint-Enfant-Jésus, apprenne à Te connaître, à T’aimer et à Te servir comme Tu le mérites. Envoie les lumières de ton Esprit Saint en chacun de nous, pour que nous puissions comprendre l’extrême vérité du premier verset du psaume 126 dans la Bible: « Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain. Si le Seigneur ne garde la ville, c'est en vain que veillent les gardes. »
    Ô Marie, notre Mère et modèle de vie chrétienne, attire tous tes enfants à ton divin Fils.  Amen!

    P. Guy Simard, omv, curé


    b) photo-couverture de la carte-souvenir:



    c) photo à l'endos de la carte-souvenir:

     

     


     
     
      
    

     

     


     


     
     

     

    samedi 25 juillet 2015

    God Smiles


    God Smiles
     
     
    Comme vous le savez, mon nom est Guy Simard. Il m’arrive de signer mes courriels de la façon suivante: GS. Ce sont bien sûr les initiales de mon nom; mais dans mon esprit, je pense à Quelqu’un d’autre quand j’emploie cette façon abrégée de signer mon nom. Dans mon esprit, GS fait référence à l’Amour de Dieu, à la façon dont Dieu regarde chacun de ses enfants. Quand Dieu regarde chacun et chacune de nous, j’aime à imaginer que la première chose qu’Il fait, est ceci: Il nous sourit. Il sourit parce qu’il est heureux de nous voir et de nous regarder. Il sourit parce qu’Il nous aime. GS, pour moi, veut d’abord dire : God Smiles (Dieu sourit)

    J’aime beaucoup la photo que vous voyez ci-dessus. Je ne sais pas s’il s’agit d’un « montage »; mais c’est très beau.

    Je demande à Dieu de nous faire expérimenter son Amour à chaque jour; de nous rendre conscients du fait qu’Il nous sourit à tout instant.  
     

     

     
    

    mercredi 22 juillet 2015

    Aimer en vérité

    Aimer en vérité 
    Abbé Pierre-Hervé Grosjean

    Dans le blogue précédent, j’ai fait connaître à certains d’entre vous, l’abbé Pierre-Hervé Grosjean. Ce prêtre français a un réel don pour exposer de façon positive la morale chrétienne.

    Dans les enseignements audios que vous pourrez entendre en cliquant sur le lien ci-dessous, l’abbé Grosjean aborde le thème merveilleux des relations entre garçons et filles. Il le fait en toute simplicité et vérité. Il dit d’emblée clairement aux jeunes auxquels il s’adresse, qu’il ne veut surtout pas les mettre mal à l’aise par ce qu’il leur dira. Il ne veut pas les juger en quelque manière que ce soit, et encore moins les culpabiliser. Il veut simplement les informer et les mettre au courant de la beauté de la morale chrétienne et catholique sur cette réalité merveilleuse de la vie. Au moins, ils auront un jour entendu un discours vrai sur l’enseignement de l’Église concernant l’amour humain.

    L’abbé Grosjean évoque une expérience qu’il a eue un jour. Un jeune de 22 ans est venu le voir après avoir entendu ses enseignements en la matière et lui a dit: « Mon père, j’ai quand même fait six ans d’aumônerie (de catéchèse); pourquoi on ne m’a jamais dit cela auparavant? Cela m’aurait évité tellement de blessures »Cette expérience que rapporte l’abbé Grosjean, madame Georgette Blaquière (à laquelle j’ai consacré plus d’un blogue; pour les lire, aller sur Google et écrivez: Dieu ma joie Georgette Blaquière), l’a aussi vécue à plusieurs reprises. Quand elle visitait les lycées en France, et qu’elle s’adressait aux jeunes des écoles secondaires, dans le but de leur faire comprendre la beauté de l’enseignement de la Bible et de l’Église catholique sur l’amour humain, elle entendait souvent la même remarque: « Pourquoi on ne nous a jamais dit cela? » Il est donc grand temps qu’on dise certaines choses, ou qu'on entende certaines choses. Il existe aussi une façon de dire les choses. Ce tact et cette pédagogie, sont des dons qu’a reçus l’abbé Grosjean de la part de Dieu. Je suis heureux de pouvoir vous en faire bénéficier. 

    En cliquant sur les mots " Tout regarder ", vous aurez accès aux vingt segments constitutifs de l'enseignement de l'abbé Grosjean sur les relations entre garçons et filles. Je crois sincèrement que tout jeune ayant entre 15 et 25 ans, devrait entendre ces paroles de vérité. 


    Aimer en vérité Abbé Grosjean  

    Une formidable conférence à faire écouter par tous sur le sujet des relations entre filles et garçons entre 15 et 25 ans. Un aperçu de l'idéal du mariage du point de vue naturel et de la vraie amitié. Cette conférence a été donnée à Paris par l'abbé Grosjean en décembre 2007.

     


     


     



    dimanche 19 juillet 2015

    Père Pierre-Hervé Grosjean

    Père Pierre-Hervé Grosjean
     

    Merci à mon confrère le Père Gérald Lajeunesse, omv, qui m’a fait connaître l'abbé Pierre-Hervé Grosjean. Ce prêtre français n’a pas peur de se mouiller et d’aller dans les périphéries. Mais il y va très bien préparé.

    Voici trois vidéos :
     
    Dans la première vidéo, l'abbé Grosjean encourage les jeunes à aller en politique, parle de sa joie d’être prêtre et dit son émerveillement envers les chrétiens d’Iraq. Voici la transcription de la troisième partie de cette vidéo:

    « Je me sens très humble et très pauvre devant les chrétiens d’Iraq, parce que leur fidélité dépasse tellement la nôtre. Je veux simplement leur dire à la fois merci parce que leur témoignage portera du fruit, d’une façon ou d’une autre; j’en suis sûr. Et leur fidélité appelle la nôtre. Je me dis: « Je n’ai pas le droit d’être un chrétien tiède, moi qui vis dans un pays en paix, si eux continuent d’aller à la messe, d’être fidèles, alors qu’ils risquent leurs vies ». Et en même temps, je désire les assurer de ma prière. Comme prêtre, j’ai la joie d’offrir la messe; c’est ce que j’ai de plus grand, de plus beau à leur offrir. Donc je célèbre souvent la messe pour eux, en pensant à tous ces prêtres, à tous ces fidèles, qui risquent leurs vies, pour pouvoir communier. Eh bien voilà: je demande à Jésus de veiller, de les protéger, et de permettre vraiment la fécondité de leur témoignage. Quand on est prêt à donner sa vie, à risquer sa vie, on a au moins besoin de savoir que cela va servir à quelque chose. Je crois profondément que leur sacrifice servira. » 

    Dans la deuxième vidéo, l'abbé Grosjean s’adresse à des personnes du monde des affaires. C’est pour cela qu’il emploie à quelques reprises des expressions qui ont cours dans le monde du commerce ou des finances. Or il montre clairement que ce monde des finances ou du commerce, peut apprendre de la sagesse millénaire de l’Église.

    Dans la troisième vidéo, l'abbé Grosjean fait partie d’un panel télévisé sur la « théorie du genre ». Je n’aime pas tellement la façon dont il interrompt les autres panélistes, mais une chose est certaine: il a l’intelligence, l’assurance et le culot nécessaires, pour participer à ce genre d’émission; ce qui n’est vraiment pas donné à tous. Je doute toutefois de la pertinence pour un prêtre, et même pour un évêque, de participer a de tels débats télévisés. Les gens qui ont « l’esprit du monde », discréditent d’emblée les propos de quelqu’un qui représente l’Église catholique. Avant même qu’un prêtre ouvre la bouche, son opinion est considérée comme n’ayant aucune valeur. Le seul effet bénéfique que peut avoir, selon moi, la participation d'une personne comme le Père Grosjean à de telles émissions, c’est de montrer que l’Église catholique comprend parmi ses rangs, des personnes intelligentes. Mais du point de vue intellectuel et du point de vue de l’argumentation, il est très improbable que les propos d’une personne manifestement catholique, portent du fruit. J’irais même jusqu’à penser et à dire que pour contrer l’esprit du monde sur des questions aussi sérieuses que la théorie du genre, l’avortement et la contraception, les seuls moyens efficaces, soient le jeûne et la prière: « Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et le jeûne. » (Mc 9, 29).

    Je vous encourage aussi à aller écouter les enseignements de l'abbé Grosjean sur le blogue suivant qui a pour titre: "Aimer en vérité ". L'abbé Grosjean y aborde un sujet magnifique: l'amour humain entre garçons et filles. Ces enseignements sur ce sujet, sont tout simplement magistraux.
     

    14/01/13 : F2, Abbé Grosjean choqué par la Théorie du ...

    www.youtube.com/watch?v=cOnXqOUqQcw












     

    " Reposez-vous un peu " (Jésus)

    « Reposez-vous un peu » (Jésus)
    Arcabas, Le songe de Joseph

    La Parole de Dieu du présent dimanche, est, selon moi, une invitation pressante à prier pour tous les pasteurs. Quelle responsabilité que celle du pasteur, comme nous le rappelle le prophète Jérémie dans la première lecture (Jr 23, 1-6)!

    Mais j’aimerais, en ce temps de l’année où plusieurs ont la chance de prendre des vacances, insister sur le désir de Jésus de voir ses disciples et amis, prendre « un peu de repos ». L’évangile d’aujourd’hui est la suite immédiate de l’évangile de dimanche dernier, où nous voyions Jésus envoyer ses apôtres en mission, pour la première fois. De retour de leur ministère, les Apôtres racontent à Jésus comment cela s’est passé. Et Jésus leur fait la recommandation suivante: « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu » (Mc 6, 31). Cette année, c’est l’expression « un peu » qui me frappe. Pour commenter cette recommandation du Seigneur Jésus, je vais me servir des paroles de notre cher pape François.

    S’il y a quelqu’un qui ne semble pas priser particulièrement le repos, c’est bien le pape François. Nous ne l’avons pas encore vu prendre de vacances comme telles. Mais c’est une erreur de penser que le pape François n’apprécie pas le repos. Au contraire, il lui arrive de nous encourager fortement au repos. Mais le repos auquel le pape nous invite, est le repos « dans le Seigneur ». Le pape François sait très bien que ce n’est pas n’importe quelle façon de se reposer, qui est bénéfique à l’être humain. Pendant son voyage aux Philippines, lors d’une rencontre avec les familles, le pape a parlé clairement de la nécessité de se reposer « dans le Seigneur ». D’ailleurs, n’est-ce pas Jésus lui-même qui nous exhorte à le faire, lorsqu’Il affirme: « Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et je vous procurerez le repos » (Mt 11, 28)? Et le psaume d’aujourd’hui, le psaume 22, qui est un des plus beaux psaumes de la Bible, et aussi un des plus connus, nous dit: « Le Seigneur est mon berger; je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre. » (Ps 22, 1-2).

    Dans un instant, vous pourrez lire les magnifiques paroles du pape sur la nécessité du repos dans le Seigneur. En lisant ce que dit le pape, une évidence saute à nos yeux: chaque jour le pape consacre du temps pour se reposer dans le Seigneur. C’est ce repos dans le Seigneur qui nous permet de comprendre que le pape soit si énergique et toujours en forme et souriant.

    Le pape nous présente Saint Joseph comme modèle de celui qui se repose dans le Seigneur. Le pape fait remarquer que l’on voit souvent Joseph dormir, dans les Saintes Écritures. Et le pape souligne à juste titre que Joseph est souvent éclairé pas Dieu sur ce qu’il doit faire, pendant son sommeil. Voilà une vérité essentielle à connaître, pour nous chrétiens: Dieu révèle son plan d’amour sur nous, quand nous sommes au repos. J’expérimente cette vérité à chaque jour dans ma vie. Et le pape d’exhorter les familles à prendre chaque jour un moment de « repos dans le Seigneur », précisément pour connaître la Volonté de Dieu dans leurs vies. Et la confidence que fait le pape sur l’image qu’il a mise sur son bureau, image représentant Saint-Joseph qui dort, est tout simplement savoureuse. Quand le pape a un problème difficile à régler, il le confie à Joseph qui dort, sachant que c’est à ce moment que Joseph est souvent éclairé.

    « Les Saintes Écritures parlent rarement de saint Joseph, mais quand elles le font, nous le trouvons souvent en train de se reposer, avec un ange qui lui révèle en songe la volonté de Dieu. Dans le passage de l’Évangile que nous venons d’écouter, nous trouvons Joseph en train de se reposer non pas une fois, mais deux fois. Ce soir, je voudrais me reposer dans le Seigneur avec vous tous. J’ai besoin de me reposer dans le Seigneur avec les familles, et de me souvenir de ma famille: mon père, ma mère, mon grand-père, ma grand-mère… Aujourd’hui je me repose avec vous et je voudrais réfléchir avec vous sur le don de la famille.

    Le repos de Joseph lui a révélé la volonté de Dieu.

    Se reposer dans le Seigneur. Le repos est bien nécessaire à la santé de nos esprits et de nos corps, et pourtant souvent il est difficile d’y parvenir, à cause des nombreuses exigences qui pèsent sur nous. Le repos est aussi essentiel pour notre santé spirituelle ; ainsi nous pouvons écouter la voix de Dieu et comprendre ce qu’il nous demande.

    Pour écouter et accepter l’appel de Dieu, pour préparer une maison à Jésus, vous devez être en mesure de vous reposer dans le Seigneur. Vous devez trouver le temps, chaque jour, de vous reposer dans le Seigneur pour prier. Prier c’est reposer en Dieu. Mais vous pourriez me dire : Saint-Père, nous le savons ; je voudrais prier, mais il y a tant de travail à accomplir ! Je dois prendre soin de mes enfants; j’ai les travaux de la maison; je suis trop fatigué même pour bien dormir. C’est vrai. Cela pourrait être vrai, mais si nous ne prions pas, nous ne connaîtrons jamais la chose la plus importante de toutes: la volonté de Dieu pour nous. Et dans toute notre activité, nos occupations, avec notre prière nous accomplirons toute chose.

    Je voudrais aussi vous dire une chose personnelle. J’aime beaucoup saint Joseph parce c’est un homme fort et silencieux. Et sur mon bureau j’ai une image de saint Joseph en train de dormir; et en dormant il prend soin de l’Église! Oui, il peut le faire, nous le savons. Et quand j’ai un problème, une difficulté, j’écris un billet et je le mets sous saint Joseph, pour qu’il le rêve. Cela veut dire : qu’il prie pour ce problème!

    N’oubliez pas Jésus qui dort! N’oubliez pas saint Joseph qui dort! Jésus a dormi sous la protection de Joseph. N’oubliez pas le repos de la famille et la prière. N’oubliez pas de prier pour la famille. Priez souvent et portez les fruits de votre prière dans le monde, que tous puissent connaître Jésus-Christ et son amour miséricordieux. S’il vous plaît, « dormez » aussi pour moi, priez aussi pour moi, j’ai vraiment besoin de vos prières et je compte toujours sur elles! » (1)

    Et n’oublions pas ces paroles du psaume 126: « En vain tu devances le jour, tu retardes le moment de ton repos, tu manges un pain de douleur: Dieu comble son bien-aimé quand il dort » (Ps 126, 2)

    https://w2.vatican.va/.../2015/.../papa-francesco_20150116_srilanka-filip..