vendredi 3 juillet 2015

Juillet, mois du Précieux Sang

Juillet, mois du Précieux Sang
Chers amis,

Vous connaissez ma propension à faire des liens entre les événements qui m’arrivent et ma vie de foi.

Hier, en ce 2 juillet 2015, j’ai reçu une très belle grâce de Dieu.

Juillet est le mois du Précieux Sang.

Les mots « précieux Sang » sont les deux derniers mots de la prière que j’ai composée en fin d'année dernière, pour le revitalisation de la paroisse. Voici cette prière: 

Prière pour revitaliser la paroisse:

Dieu notre Père, donne-nous la passion du Royaume des cieux. Enflamme-nous d’amour pour Toi et pour ton Règne.

Jésus, notre Sauveur et ami, fais de nous des disciples convaincus et convaincants, qui t’aiment et te servent sans réserve, très désireux de te faire connaître aux autres.

Esprit Saint, notre Défenseur et Consolateur, fais vivre à notre paroisse une nouvelle Pentecôte. Remplis-nous de tes dons et de tes fruits et envoie-nous porter la Bonne Nouvelle à toutes les personnes que nous rencontrons; sans gêne, sans respect humain (1) et sans peur.

Marie, notre Mère et amie, Étoile de la nouvelle évangélisation, sois notre protectrice contre les assauts du Mauvais. Rends-nous sensibles à la présence de Jésus en nous, et aide-nous à le porter aux autres. Prie pour nous, afin  que Jésus transforme l’eau de nos vies en vin du Royaume, c’est-à-dire en son précieux Sang.   Amen.

(Prière composée par le Père Guy Simard, omv, en la paroisse Saint-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles, le 5 décembre 2014)

J’ai été le confesseur des Sœurs Adoratrices du Précieux Sang pendant quelques années. Les merveilleuses étoles que je porte à chaque messe sur semaine, ont été faites par Sœur Louise, une Sœur Adoratrice du Précieux Sang du couvent de Nicolet (couvent malheureusement fermé depuis quelques années). Je connaissais Sœur Louise personnellement. 

Voici quelques unes de mes amies :


De gauche à droite: Sœur Andrée Lapierre, Sœur Gabrielle Jobin, Sœur Micheline Proulx, Sœur Suzanne Teasdale et Sœur Claire Durocher. Sœur Gabrielle Jobin était la supérieure de deux couvents où j’ai eu la joie d’exercer mon ministère: les couvents de Nicolet et de Chambly.

Propagation de la dévotion au Précieux Sang dans l'Église:

Pie IX
Le 30 juin 1849, Pie 1X, alors en exil à Gaëte, accepte la suggestion du Général de la Société du Précieux-Sang: étendre la fête du Précieux Sang au monde entier, s'il lui était accordé de retourner à Rome.
Précisément le même jour, veille du premier dimanche de juillet, les révolutionnaires capitulent et les défenseurs du Saint-Siège prennent possession de la ville.
En reconnaissance, Pie IX publie donc le décret proclamant la célébration, par l'univers entier, de la glorieuse fête de notre Rédemption.

Aurélie Caouette: fondatrice des Adoratrices du Précieux-Sang

Aurélie, fille de Joseph Caouette, forgeron, et de Marguerite Olivier naît le 11 juillet 1833, mois consacré au Précieux Sang. N'est-ce pas là une annonce de la grande passion de sa vie?

En 1849, année du décret de la fête du Précieux Sang, la jeune Aurélie est appelée à jouer le rôle de Catherine d'Alexandrie, lors de la distribution des prix au Couvent de la Congrégation de Notre-Dame. Elle éprouve alors une ardeur dévorante pour le Sang du Christ. C'est le point de départ d'une grande oeuvre.

Un ardent désir l'habite: attirer tous les coeurs pour les donner tous à Jésus-Christ. Son entrée dans le Tiers-Ordre dominicain, le 30 août 1854, et son admission dans la Confrérie du Précieux-Sang, le 21 mars 1858 ne suffisent pas à son insatiable besoin de prière et de pénitence.

Grâce à Mgr Sabin Raymond et à l'intervention de Mgr Joseph LaRocque aidé des lumières de Mgr Bourget et encouragé par M. Nercam, pss, une nouvelle Communauté, la première de vie contemplative au Canada, naît à Saint-Hyacinthe.

Le 14 septembre 1861, fête de l'Exaltation de la Sainte Croix, le désir d'Aurélie se réalise: une nouvelle famille religieuse entre dans l'existence sous l'humble toit de la famille Caouette. (2)  

SITIO - J'AI SOIF! Parole de Jésus en croix, parole qui devient une mission pour les Adoratrices du Précieux Sang. A chacune de redire et de vivre à la suite de Mère Catherine-Aurélie ces mots tout de feu.

« Le mystérieux Sitio, que le divin crucifié a fait entendre du haut de la croix a trouvé un écho dans mon pauvre coeur. Je l'ai médité, je l'ai goûté, je l'ai compris; et à mon tour, je me suis écriée, dans un ardent transport : « J’ai soif ! »
                               
Si elles sont véritablement contemplatives, Dieu donnera à leurs âmes des ailes divines, pour voler comme des Anges partout où les intérêts du Bien-Aimé les appelleront ». » (Aurélie Caouette)  (2)  


(1) L’expression « respect humain », est une expression consacrée dans l’Église, depuis déjà trois siècles. Il s’agit d’un péché ou d’une attitude qui consiste à ne pas poser des gestes qui manifestent notre foi, dans la crainte d’être ridiculisé. Comme l’a dit un jour Ernest Hello, on a trouvé une expression absurde, pour décrire une réalité absurde (voir les blogues que j’ai écrits en janvier dernier, sur le « respect humain »).

(2) 

Adoratrices du Précieux Sang - Bienvenue

www.adoratricesps.net/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire