mercredi 10 décembre 2014

L'existence de Dieu est une évidence

L’existence de Dieu est une évidence



Pour plusieurs personnes, dont moi, l’existence de Dieu, est une évidence. Une évidence peut être immédiate et sauter aux yeux sans raisonnement ou sans réflexion. Une évidence peut venir après très peu de réflexion, ou après beaucoup de réflexion. Pour moi et pour plusieurs personnes que je connais, la croyance en Dieu naît de très peu de réflexion et pour ainsi dire d'une simple contemplation des beautés de la nature. Un de mes amis demandait un jour à sa mère pourquoi elle croyait en Dieu. Sa maman lui a répondu: "Mais tu n'as qu'à regarder cette rose". Lorsque je considère l'univers et tout le monde créé, l'existence d'un Dieu me saute aux yeux. Je n'ai pratiquement pas besoin de raisonner; ou si peu. Devant tant de beauté et d'ordre, mon intelligence me dit clairement que Dieu existe. En ce sens, l'existence de Dieu n'est même pas pour moi une question de foi. C'est une évidence qui s'impose à moi. J’ai un ami d’enfance qui est athée. Selon lui, Dieu n’existe pas. Cet ami est professeur d’université en physique et chercheur. Voici le message que je lui ai envoyé, il y a de cela quelques semaines: 

Cher ... , 

J'espère que tu vas bien. 

Voici une citation que j'ai lue dernièrement et que j'ai trouvée très belle:   

« La probabilité que notre univers soit issu du hasard est comparable à celle d'un archer réussissant à planter sa flèche au milieu d'une cible carrée de 1 cm de côté et située à l'autre bout de l'univers. » Trinh Xuan Thuan (Astrophysicien)
Pour moi, et pour plusieurs de mes amis et connaissances, l'athéisme est un très grand mystère. Car pour nous, le fait que Dieu existe, est en quelque sorte une évidence. On ne peut même pas dire, en un sens, que l'on croit que Dieu existe. L'existence de Dieu, n'est même pas une question de foi, pour nous. Cela relève de l'évidence. Et cette évidence provient du fait qu'il y ait de l'ordre dans l'univers; qu'il y ait tant d'ordre dans l'univers. Qui dit ordre, dit intelligence, selon nous. 

La question pour nous n'est donc pas de savoir si Dieu existe, mais de savoir qui est ce Dieu qui existe. Voilà la véritable recherche. Voilà aussi où se trouve la foi. Je crois que Jésus est Dieu. Pour cela, il faut la foi, même si j'ai de très bonnes raisons de croire que Jésus est Dieu et qu'en ce sens, croire en la divinité de Jésus, est aussi " raisonnable ". 

Une dame Française que j'aime beaucoup et qui est décédée maintenant, madame Georgette Blaquière, disait cette phrase admirable: "Croire en Dieu, ce n'est pas croire que Dieu existe, mais croire que j'existe pour Dieu." Autrement dit, croire que Dieu ne m'a pas jeté là dans l'univers, sans se soucier de moi, sans m'aimer. Dans mon esprit, si Dieu existe, il faut qu'Il soit AMOUR. Or c'est précisément ce que saint Jean nous dit:" DIEU EST AMOUR ". 

Ciao !

Guy, omv

Pour moi, et pour beaucoup d’autres personnes, le fait qu’il y ait autant d’ordre dans l’univers, ne peut que provenir d’un être intelligent. Il nous est inconcevable que tant d’ordre soit le fruit du hasard. Penser cela, répugne à notre intelligence. Qui dit intelligence, dit ordre; et qui dit ordre, dit intelligence. Il me semble évident que toute chose sur cette terre est ordonnée et orientée à une fin. Quiconque examine un organe du corps humain, voit bien que cet organe est orienté vers une fin. L’œil humain, dans son extraordinaire complexité, est fait pour voir. Un entomologiste fameux, nommé Jean-Henri Fabre, a montré à l’évidence que tout était minutieusement ordonné dans le monde des insectes. Or ce qui est vrai pour le monde des insectes, est vrai aussi pour tout le monde animal et, de façon générale, pour toute la création. Voici une célèbre citation de Jean-Henri Fabre:

" Le monde est régi par une intelligence infinie. Plus j'observe, plus je vois cette intelligence qui rayonne derrière le mystère des choses. Je sais qu'on ne manquera pas de m'en railler; très peu m'en soucie. On m'arracherait plutôt la peau que la croyance en Dieu. Dieu? Je n'y crois pas: je le vois." 

Qui dit ordre, dit intelligence. Et qui dit ordre dans le domaine de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, dit Dieu, selon moi. Or une fois que l’existence de Dieu ne fait aucun doute, la question qui demeure, est la suivante: "Qui est ce Dieu?" C’est là que, normalement, devrait commencer la recherche. Je considère qu'il est illogique, enfantin et non raisonnable, de croire en l’existence de Dieu, et ne pas chercher à connaître qui Il est. Malheureux les êtres humains qui croient en l’existence de Dieu, et qui ne cherchent pas à Le connaître. Je ne peux absolument pas comprendre une telle attitude.

Quand je contemple la création, quand je contemple l’univers, je ne peux croire qu’en un Dieu qui soit bon et grand. Or personne mieux que Jésus Christ ne me montre à quel point Dieu est bon et grand. C’est une des raisons pour lesquelles je crois que Jésus est Dieu. Et je crois en la Trinité parce que Jésus nous a révélé le mystère d'un Dieu en trois Personnes. Voici 

Deux de mes meilleurs amis ont enseigné la philosophie au niveau collégial, pendant de nombreuses années. Ils ont donné un cours sur l’existence de Dieu. L’existence de Dieu est une question éminemment philosophique; ce n’est pas en premier lieu une question théologique. Dès le premier cours, un de mes amis faisait faire une expérience à ses élèves: il leur demandait de fermer leurs yeux et d’imaginer que rien, absolument rien n’existe. Rien, pas même Dieu. Si cette condition avait prévalu, si rien « un jour », n’avait existé, est-ce que quelque chose aurait pu surgir de ce rien? Il semble assez évident que si un jour rien n’avait existé; que si un jour, il n’existait rien, rien, absolument rien n’aurait pu sortir de ce rien. Il fallait donc ce que les Grecs appelaient un « premier moteur »; et que nous nommons Dieu. Voilà une façon simple mais convaincante de prouver que Dieu existe. Il est vrai qu'ici, il faut quelque peu "raisonner" pour en arriver à la conclusion que Dieu existe, mais le raisonnement est, somme toute, très simple et facile à faire. 

Avec tout ce que nous savons sur le monde, les galaxies, l’infiniment grand et l’infiniment petit, etc., je me demande comment il se fait que le psalmiste qui vivait des siècles avant la venue de Jésus, pouvait voir plus clair que plusieurs de nos savants contemporains:

« Les cieux proclament la gloire de Dieu,
Le firmament raconte l’ouvrage de ses mains.
Le jour au jour en livre le récit
Et la nuit à la nuit en donne connaissance.

Pas de paroles dans ce récit,
Pas de voix qui s’entende;
Mais sur toute la terre en paraît le message
Et la nouvelle, aux limites du monde. »
(Psaume 19, ou 18, versets 2 à 5)

Je suis d’ailleurs de plus en plus convaincu que la non croyance en Dieu qui nous aime et qui se manifeste à nous de bien des manières, n’est pas affaire d’intelligence, mais de volonté. C’est même une question de pureté de cœur. Jésus a dit: « Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu » (Mt 5, 8). Le plus bel exemple de cœur pur dans l’histoire de l’Église, est, selon moi, saint François d’Assise. Il avait tellement le cœur pur, qu’il voyait Dieu en toute chose : en son frère le soleil, en sa sœur la pluie, en son frère le froid, en sa sœur la mort. Je pense que les personnes qui ne croient pas en l’existence de Dieu, ne veulent pas croire en Dieu, pour toutes sortes de raison.

C’est la volonté qui est affectée quand on ne croit pas en Dieu. Et c’est souvent l’attachement au mal moral, qui fait obstacle à l’évidence de Dieu. C’est un peu, je pense, ce que saint Paul veut nous dire dès le début de sa Lettre aux Romains, au chapitre 1, versets 18 à 25:

18 Or la colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et contre toute injustice des hommes qui, par leur injustice, font obstacle à la vérité.
19 En effet, ce que l’on peut connaître de Dieu est clair pour eux, car Dieu le leur a montré clairement.
20 Depuis la création du monde, on peut voir avec l’intelligence, à travers les œuvres de Dieu, ce qui de lui est invisible : sa puissance éternelle et sa divinité. Ils n’ont donc pas d’excuse,
21 puisque, malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire et l’action de grâce que l’on doit à Dieu. Ils se sont laissés aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs cœurs privés d’intelligence.
22 Ces soi-disant sages sont devenus fous ;
23 ils ont échangé la gloire du Dieu impérissable contre des idoles représentant l’être humain périssable ou bien des volatiles, des quadrupèdes et des reptiles.
24 Voilà pourquoi, à cause des convoitises de leurs cœurs, Dieu les a livrés à l’impureté, de sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leur corps.
25 Ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge ; ils ont vénéré la création et lui ont rendu un culte plutôt qu’à son Créateur, lui qui est béni éternellement. Amen. (Rm 1, 18-25)

La croyance en l’existence de Dieu est d’ailleurs une caractéristique de l’être humain de tous les temps. Depuis que l’être humain est sur la terre, il a cru comme « naturellement » en l’existence de Dieu. C’est naturel pour l’homme de croire en Dieu. Notre époque est caractérisée par une augmentation significative du nombre des athées. Pour ceux et celles qui se disent athées, cela semble être une gloire de se déclarer athée. Souvent ces personnes semblent fières de s’être libérées d’une façon archaïque de penser ou de préjugés religieux. Les personnes athées attribuent souvent leur incroyance à une évolution de l’humanité. Mais de fait, c’est le contraire: l’athéisme est une régression de l’humanité. L’être humain s’éloigne significativement de sa condition humaine, en refusant de croire en Dieu; il s’éloigne de ce pourquoi et en vue de quoi il a été créé. Et il risque de passer complètement à côté du but de sa vie en ce monde et pour l’éternité.

En terminant , je veux céder la parole à une sainte que j’admire beaucoup: sainte Jéséphine Bakhita. Voici un extrait de mon blogue intitulé: Le 8 février: sainte Joséphine Bakhita. Pour lire ce blogue, vous n'avez qu'à cliquer sur les mots mis en couleur dans la phrase précédente. 

Joséphine Bakhita est la première sainte soudanaise. Elle disait : « Les Sœurs firent mon instruction avec beaucoup de patience et me firent connaître ce Dieu que tout enfant je sentais dans mon cœur sans savoir qui il était. Voyant le soleil, la lune et les étoiles, je me disais en moi-même: qui donc est le maître de ces belles choses? Et j'éprouvais une grande envie de le voir, de le connaître et de lui rendre mes hommages ». Et encore: «Soyez bons, aimez le Seigneur, priez pour ceux qui ne le connaissent pas. Voyez comme est grande la grâce de connaître Dieu!». Cette grande dame me rappelle un des textes dont la lecture m'a le plus bouleversé : la leçon du lépreux. J’ai mis ce texte sur mon blogue, en date du 17 septembre 2011. Vous pouvez le lire en cliquant sur les mots suivants: La leçon du lépreux.

Post scriptum : Un des  mes deux amis dont je parle dans le présent blogue, m’a envoyé un message électronique après avoir lu mon texte. Voici la fin de son message:

« Il faut être aveugle pour être athée. Mais, au cours de ma carrière, j'ai vu bien des aveugles recouvrer la vue.

P.S. Je pense qu'il est purement et simplement impossible que le hasard ait produit l'univers. Ce n'est pas qu'il y a une chance sur des milliards de milliards. Il n'y a aucune chance que cela soit arrivé. Pas plus qu'il n'y a de chance que le hasard ait constitué la ville de New York.

Ton ami,

Michel »





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire