dimanche 12 octobre 2014

L'enfer

L’enfer
 
Image de l'enfer inspirée par la vision qu'ont eue les
trois enfants à Fatima:  Lucie, Jacinthe et François

Chers amis, je me demande bien quelles pensées ont fait surgir en vous les deux petits mots que je viens de mettre comme titre.

En 31 ans de vie sacerdotale (j’ai été ordonné prêtre en 1983), j'ai peut-être prêché deux ou trois fois sur l'enfer. J'imagine que notre Seigneur Jésus ne doit pas être très fier de moi sur ce point. Il est étonnant que je n'aie pas plus souvent osé parler de l'enfer, car Jésus notre Seigneur en a parlé assez souvent. Il n’a jamais employé le mot "enfer", mais il a décrit cette terrible réalité par des images très fortes. Car il s’agit bel et bien d’une réalité. L’enfer existe, l’enfer est réel et il y a quelqu’un dedans. Nous savons que les mauvais anges, appelés communément les « démons », sont en enfer. Et ils seront en enfer pour l’éternité. Jamais leur enfer ne se terminera. C’est cet aspect d’infini, de durée sans fin qui est si effroyable. On peut endurer un cancer, avec peine il est vrai, mais on sait que la souffrance se terminera un jour. Mais l’enfer ne se terminera jamais, l’enfer sera sans fin. Quel être humain peut imaginer cela, ou penser à cela, sans frémir?

L’argument selon lequel Dieu est trop bon pour permettre que ses chères créatures aillent en enfer, ne tient pas. Il ne tient pas car nous savons par la parole même de Jésus et par l’enseignement constant de l’Église, que les démons sont en enfer et qu’ils y seront toujours. La pensée qu’un jour les démons se retrouveront au ciel, est une hérésie condamnée par l’Église. Le passage le plus fort et le plus clair que nous ayons sur l’enfer dans les évangiles, se trouve en Matthieu 25. Il est alors question du jugement dernier. Jésus nous dit que le roi de l’univers, qui n’est autre que Lui-même, viendra avec ses anges et qu’il jugera toute l’humanité. Il placera les bons à sa droite et les mauvais à sa gauche. Il dira à ceux qui sont à sa droite : « Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde ». Et Il dira à ceux qui sont à sa gauche : « Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges ». Que ces paroles de Jésus sont effroyables, n’est-ce pas? Et pourtant, elles ont été prononcées avec amour, par le plus amoureux des enfants des femmes (je n’ose pas écrire « des enfants des hommes » car Jésus n’a pas été conçu par un homme). Jésus nous dit ici le plus grand danger qui menace l’être humain: la séparation éternelle de la personne créée, d’avec son Dieu.

L’existence de l’enfer est tout à fait conciliable avec la bonté de Dieu, l’immense bonté de Dieu. Car Dieu n’envoie personne en enfer. Dieu ne fait que respecter la liberté de sa créature. Un des plus grands cadeaux que Dieu nous ait fait, c’est notre liberté. Et Dieu respectera toujours notre liberté. Si on ne veut pas de Dieu, si on ne veut pas accepter que l’on dépende d’un Créateur et Seigneur, si on n’accepte pas la volonté de Dieu de nous sauver, nous ne serons pas sauvés.

Et le danger que des êtres humains aillent en enfer, est bel et bien réel. Nous avons entendu aujourd’hui dans l’évangile, Jésus nous parler de ce danger. Voyant qu’un des invités n’avait pas la tenue de noces (entendre par là : l’état de grâce), le roi lui dit: «  Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir une tenue de noces? » L’autre resta muet. Alors le roi dit aux valets: « Jetez-le, pieds et poings liés, dehors, dans les ténèbres: là seront les pleurs et les grincements de dents. Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus.» (Mt 22, 11-14)

Plusieurs personnes, de nos jours, et même parmi les catholiques « pratiquants », croient que tous les êtres humains iront au ciel. Cela me semble très dangereux de croire cela. Si nous sommes convaincus que tous les humains iront au ciel, il n’y a pas beaucoup de raison, selon moi, de nous mortifier et de faire des sacrifices « pour la conversion des pécheurs ». Vous me direz peut-être que c’est scandaleux de penser ainsi car si le chrétien aime vraiment Dieu, il doit vouloir que Dieu ne soit pas offensé. Or c’est en cela que consiste le péché : une offense faite à Dieu. Donc, il serait suffisant pour un chrétien d’offrir des prières à Dieu, ainsi que des sacrifices, pour la conversion des pécheurs, afin que Dieu soit aimé et respecté. C'est vrai que quelqu'un qui croit que personne ne va en enfer, pourrait faire de sacrifices et des prières pour la conversion des pécheurs, afin que Dieu ne soit pas offensé. Mais la Vierge Marie, comme nous le verrons dans un instant, se préoccupe des pécheurs, en particulier du sort possible des pécheurs. Il est sûr que la Mère de Dieu veut avant tout que son Fils ne soit pas offensé; mais Elle veut aussi que tous ses enfants soient sauvés. 

Ce qui est surtout en cause ici, c'est notre conception du salut. Il y a des gens qui semblent croire que Jésus est mort pour tous et que cela signifie que tous seront sauvés par sa mort, quoi qu'ils fassent et quoi qu'ils disent. Mais nous savons pourtant par la Bible et la tradition de l'Église, que le salut automatique n'existe pas. Il faudra toujours que la liberté de l'être humain joue un rôle. Il faut que l'être humain accepte d'être une créature qui a besoin d'être sauvée, pour être sauvé. D'autres personnes croient que Dieu se manifestera d'une façon tellement convaincante à l'heure de la mort, que tous accepteront d'être sauvés. Mais cela n'est pas si sûr. Je crois plutôt que l'être humain qui se ferme chaque jour à Dieu, risque de s'endurcir au point de ne plus désirer dépendre de Dieu et être avec Dieu.  

Pour les personnes qui croient aux apparitions de la Vierge Marie approuvées par l’Église (1), il existe un fait assez troublant, qu’il n’est pas facile d’interpréter, mais qui ne doit pas être ignoré. Notre bonne Mère du ciel, le 13 juillet 1917, a fait voir l’enfer aux trois enfants. Voici un résumé de cette apparition du 13 juillet:

« Comme pour répondre au curé qui doutait des apparitions, ou plutôt qui en donnait la paternité au démon, la Vierge Marie commence la conversation avec Lucie (la plus âgée des trois enfants) en ces termes : 

« C’est moi  …  Je viens du Ciel  … En Enfer il ne peut pas y avoir tant de blancheur … tant de lumière Surtout, il n’y a pas tant de bonté et de douceur … Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent, spécialement chaque fois que vous ferez un sacrifice : « O Jésus, c’est pour votre amour, pour la conversion des pécheurs, et en réparation pour les péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie.  … Vous avez vu l’Enfer, où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé.  … Quand vous dites le chapelet, dites après chaque dizaine : « O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Votre Miséricorde. »
(Tiré du site internet suivant : APPARITION A FATIMA apôtres.amour.free.fr/page7/appfatima.htm)

De Jésus, notre Seigneur, nous avons hérité de la plus belle des prières: le Notre Père. De Marie, notre Mère, nous avons hérité de la prière qui semble le plus lui tenir à coeur: « O mon Jésus,  ...  »

Dans ses " Mémoires ", Soeur Lucie décrit comment elle a vu l'enfer, le 13 juillet 1917. Elle a clairement vu qu'il y avait des démons et des personnes humaines en enfer. Leur apparence était d'ailleurs différente. Pour connaître la nature des propos de Soeur Lucie sur ce sujet, veuillez regarder la vidéo suivante: 


  1. L'ENFER, FATIMA - YouTube

    www.youtube.com/watch?v=zPxcnl6h10 févr. 2012 - Ajouté par horroroushell
    L'ENFERFATIMA À Fatima, la Vierge Bénie Marie disait aux trois ... Dans ses Mémoires, Soeur Lucie décrit la vision d'enfer que Notre Dame  ...

Lucie dira plusieurs années après cet événement, qu’elle serait morte de peur en voyant l’enfer, si la Vierge Marie n'avait pas dit aux enfants, lors de la première apparition, qu’ils iraient tous les trois au ciel. Voici comment s’est passé le début des apparitions:  

« Surpris par cette Apparition, les enfants s'arrêtèrent à environ 1m50 de distance d'Elle. Alors la Dame dit :
- N'ayez pas peur, je ne vous ferai pas de mal.
- D'où venez-vous ?, demanda Lucie.
- Je suis du Ciel, répondit Notre-Dame.
- Et que voulez-vous de moi ?
- Je suis venue vous demander de venir ici pendant six mois de suite, le 13, à cette même heure. Ensuite, je vous dirai qui je suis et ce que je veux. Après je reviendrai encore ici une septième fois.
- Et moi, est-ce que j'irai au Ciel aussi ?, dit l'enfant.
- Oui, tu iras.
- Et Jacinthe ?
- Aussi.
- Et François ?
- Aussi, mais il devra réciter beaucoup de chapelets.
 » 
(Tiré du site internet suivant : Notre-Dame de Fatima : chronologie des apparitions
www.fatima.be/fr/fatima/vision/marie.php)

La Vierge Marie est donc une excellente pédagogue. Elle ne serait pas allée jusqu’à montrer l’enfer à des enfants, sans leur avoir promis auparavant, qu’eux iraient au ciel. De même devrait-il en être pour nous: si nous parlons de l’enfer à des enfants, nous devrions toujours leur dire qu’il n’y a aucun danger d’aller en enfer si nous aimons Dieu et si nous essayons de lui être fidèles.

J’ai été dernièrement rendre visite à une très bonne amie, nommée Quyen. Quyen est une personne schizophrène. Elle m’a invitée chez elle pour fêter ses quarante ans. Plus jeune, Quyen était la première de sa classe. Elle a même obtenu la médaille du gouverneur général pour ses études. Mais la terrible maladie de la schizophrénie l’a frappée. Quyen est une excellente chrétienne. Elle vit sur le bien-être social et passe ses journées à prier. Tous les jours elle va dans une église pour faire de l’adoration. Quand je lui ai demandé si elle regardait la télévision, elle m’a répondu qu’elle n’avait pas le temps; qu’elle consacre tout son temps à la prière. Et elle jeûne en plus. Cette bonne amie me fait penser à la prophétesse Anne dont nous parle saint Luc (Lc 2, 36-37). Je me suis senti choyé que Quyen m’accorde du temps, en m’invitant chez elle, puisque la majorité de son temps est consacré à Dieu. Il est très clair dans mon esprit, que Quyen prie énormément pour la conversion des pécheurs. C’est en cela que consiste, selon moi, la plus grande charité. Nous sommes tous impressionnés par la charité d’un Père Kolbe, qui a donné sa vie pour quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Mais la plus grande charité, selon moi, consiste à donner sa vie pour sauver les gens du pire danger qui soit: l’enfer.

Jésus a parlé à plusieurs reprises de l'enfer. Il a clairement dit que les êtres humains courent le risque d'aller en enfer. Il a aussi dit qu'à la fin des temps, il séparera les bons des méchants. Il dira aux bons: " Venez les bénis e mon Père; recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde ". Et Il dira aux méchants: " Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges ". Après une telle révélation venant de Dieu, il m'apparaît très téméraire de croire que tous les êtres humains seront sauvés. Croire cela, selon moi, c'est court-circuiter la Révélation et l'enseignement de Jésus et de Marie. 

Saint Jean-Marie Vianney, le saint curé d'Ars, a parlé de façon assez terrifiante des chrétiens qui seront damnés. Selon lui, puisque Dieu est juste, les chrétiens qui seront en enfer, souffriront davantage que les païens qui seront en enfer. Pour lire ce que ce saint dit sur ce sujet, veuillez cliquer sur le lien suivant: 
http://www.rosaire-de-marie.fr/sermons-du-saint-cure-d-ars/enfer-des-chretiens.htm.

La religion catholique montre de façon extraordinaire la beauté, la grandeur et la dignité de la personne humaine; elle montre aussi, à l'évidence, le sérieux de la vie humaine sur cette terre. Aucune autre religion, selon moi, ne montre à ce point la grandeur et le sérieux de la condition humaine. 

Le pape François a souvent parlé de l’enfer depuis son élection à la tête de l’Église catholique. Lors d’une rencontre à Rome avec des victimes de la mafia, le pape a dit des paroles pleines de charité et de zèle apostolique. S'adressant aux personnes qui font partie de la mafia, il leur a adressé des paroles très fortes. Voici comment Zenit rapporte ce fait :  
Le pape François n’a pas mâché ses mots, avec ce ton grave qui pèse chacun des mots et qui dit le danger de la peine encourue: « Convertissez-vous, il est encore temps pour ne pas finir en enfer : c’est ce qui vous attend si vous continuez sur cette route. »
Profondément ému, le pape a continué: « Je vous le demande à genoux, c’est pour votre bien. Cette route que vous vivez maintenant ne vous donnera pas le plaisir, elle ne vous donnera pas la joie, elle ne vous donnera pas le bonheur ».
« Vous avez eu un papa et une maman. Pensez à eux. Pleurez un peu et convertissez-vous », a ajouté le pape avant d'inviter l'assemblée à prier avec lui la Vierge Marie. »

(1) Les apparitions de la Vierge Marie sur notre terre, ne sont pas des dogmes de foi. Nous ne sommes pas tenus, en un sens, d’y croire. Mais il est téméraire et anormal, selon moi, pour un catholique de ne pas y croire. 
































2 commentaires:

  1. Vous parlez d'enfer ... dans ce texte .. et vous parliez de Jean-Paul Sartre... dans le suivant... N'est-ce pas Jean-Paul Sartre qui aurait dit '' L'Enfer c'est les autres '' ...dans sa pièce ''Huis clos'', ou bien je n'aurais pas bien saisi l'essence de votre texte , peut-être ! Ceci dit sans aucune prétention de ma part loin de là... car je croirais plutôt que l'enfer... on peut se le faire soi-même, sans avoir besoin des autres. Mais je ne le vois pas du tout comme les flammes éternelles, au sens propre du mot... c'est bien autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Colette, il est vrai que Jean-Paul Sartre a écrit que " l'enfer, c'est les autres ". Mais il semble que la plupart des gens interprètent mal ces paroles. Quand je parle d'enfer, j'entends ce que l'Église catholique enseigne à ce sujet. Voir le catéchisme de l'Église catholique, facilement consultable en ligne: PREMIERE PARTIE LA PROFESSION DE LA FOI
      DEUXIÈME SECTION LA PROFESSION DE LA FOI CHRETIENNE
      CHAPITRE TROISIEME JE CROIS EN L’ESPRIT SAINT
      Article 12 " JE CROIS A LA VIE ETERNELLE "
      IV. L’enfer

      Supprimer