mardi 22 mai 2012

Le Saint Esprit

Le Saint Esprit


Chers amis,
Nous approchons de la clôture du Temps Pascal; dans quelques jours, ce sera la Solennité de la Pentecôte et le temps pascal 2012 sera terminé. Je n’avais pas l’intention d’écrire sur mon blogue un texte sur le Saint Esprit car il n’est jamais facile de parler de cette troisième Personne de la sainte Trinité. Mais c’est grâce à une lectrice de mon blogue que je le fais. Aurore (dont j’ignore pour l’instant le nom de famille) a réagi aujourd’hui sur mon blogue et c’est grâce à elle que j’écris le présent article. Peut-être bien que l’Esprit Saint veut me dire quelque chose à travers Aurore. Vous savez, chers amis, un blogue par définition est un instrument « interactif ». Or je m’approche de la clôture de la première année d’existence de ce blogue. Je l’ai créé le 12 juin 2011, jour où je me rappelle mon ordination sacerdotale à Rome par le pape Jean-Paul II, le 12 juin 1983. Je vois clairement que ce blogue est lié à mon être sacerdotal. C’est en tant que prêtre de l’Église catholique que j’ai fondé ce blogue et que je vous écris assez régulièrement.   
Or, jusqu’à maintenant, très peu de gens se sont prévalus de la possibilité d’interagir directement sur mon blogue. Il est vrai qu’il n’est pas évident de savoir comment faire. D'après ce que je comprends, il faut d'abord s'inscrire comme membre de mon blogue. Ensuite, la procédure est assez simple. Si, après avoir lu un de mes textes, vous désirez exprimer un commentaire, vous n’avez qu’à demeurer au bas du texte que vous venez de lire et à cliquer sur les mots : 0 commentaires (si un chiffre apparaît avant le mot "commentaires", cela veut dire que quelqu'un a déjà fait un commentaire) Un carré s’ouvrira et vous pourrez écrire ce que vous désirez partager. Quand vous avez terminé d’écrire, vous cliquer sur le mot : Publier et votre écrit apparaîtra sur le blogue.
Peut-être bien que l’Esprit Saint, à la veille de la Pentecôte et après un an d’existence comme blogueur, désire que je passe à une nouvelle étape : celle d’une majeure interaction avec mes lecteurs et lectrices. L’avenir le dira.
Si vous allez au bas du texte précédent, celui sur L’Ascension du Seigneur Jésus, vous verrez qu’on mentionne le fait qu’il y a deux commentaires de publiés sur ce texte. De fait, il s’agit du message d’Aurore et de ma réponse à ce message. Voici une partie de la réponse que j’ai faite à Aurore :
Chère Aurore-Colette,

Merci pour ce message plein d'espérance. Je suis toujours surpris de voir la façon dont l'Esprit Saint fait comprendre aux gens les mots que j'écris. De fait, grâce à vous, je mettrai sur mon blogue, dès aujourd'hui, le magnifique commentaire de saint Cyrille de Jérusalem que nous lisions hier dans le bréviaire. Aujourd'hui, dans l'Église, nous fêtons sainte Rita de Cascia, une sainte extraordinaire qui nous est très chère à nous, les Oblats de la Vierge Marie. On appelle cette sainte, la sainte des cas désespérés ou des cas impossibles. Je prie cette sainte de vous manifester dès aujourd'hui sa tendresse et la puissance de son intercession auprès du Seigneur et de notre tendre Mère, la Vierge Marie, alors que vous allez passer un examen médical important.
Affectueusement, Guy, omv
Comme je l’ai dit à Aurore, je suis toujours surpris de voir comment l’Esprit Saint agit dans les cœurs et fait comprendre aux gens ce que Lui veut qu’ils comprennent. Voilà le mystère propre à l’Esprit Saint : il se sert de nous comme il veut, pour aller où Il veut. Et nous, nous ne savons pas où l’Esprit Saint veut aller, comme l’a si bien dit Jésus : « Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l'Esprit. » (Jn 3, 8) Mais nous faisons notre petite part pour lui permettre d’agir. C’est tout ce que nous pouvons faire.
J’ai toujours envié les personnes qui ont une grande dévotion à l’Esprit Saint. Car trop souvent, la troisième personne de la Trinité est le grand oublié parmi les Personnes divines. On comprend assez aisément toutefois pourquoi il en est ainsi. Tout le monde sait ce qu’est un père; tout le monde sait ce qu’est un fils; mais très peu de gens savent ce qu’est un esprit. Un esprit est par définition insaisissable, invisible, non palpable. Or ce qui est insaisissable et non palpable n’intéresse normalement pas beaucoup de gens.
Pour la première fois de ma vie, ce matin, je me suis surpris à comparer le Saint Esprit à un caméléon. Le caméléon a cette capacité de s’adapter à son environnement jusqu’à en devenir presque invisible. C’est exactement ce que fait l’Esprit Saint : il est partout présent mais s’adapte si bien à son environnement, qu’il est invisible.
Tous les symboles que la Parole de Dieu emploie pour parler du Saint Esprit, mettent en lumière son caractère insaisissable : l’eau, le vent, le feu. Qui peur saisir l’eau, le vent, le feu ???  Essayez de conserver un peu d’eau dans vos mains jointes; elle vous échappera. Elle trouvera le moyen de disparaître.
J’ai dit à Aurore que grâce à elle, je mettrais sur mon blogue le magnifique commentaire de saint Cyrille de Jérusalem que nous lisions hier dans le bréviaire. Saint Cyrille est un évêque et docteur de l’Église du quatrième siècle (315 – 386). Voici le texte que nous avions hier dans le bréviaire :
Catéchèse de saint Cyrille de Jérusalem sur le Saint Esprit :
"L'eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle. C'est une eau toute nouvelle, vivante, et jaillissante, jaillissant pour ceux qui en sont dignes. Pour quelle raison le don de l'Esprit est-il appelé une "eau" ? C'est parce que l'eau est à la base de tout ; parce que l'eau produit la végétation et la vie ; parce que l'eau descend du ciel sous forme de pluie ; parce qu'en tombant sous une seule forme, elle opère de façon multiforme. [...] Elle est différente dans le palmier, différente dans la vigne, elle se fait toute à tous. Elle n'a qu'une seule manière d'être, et elle n'est pas différente d'elle-même. La pluie ne se transforme pas quand elle descend ici ou là mais, en s'adaptant à la constitution des êtres qui la reçoivent, elle produit en chacun ce qui lui convient.
L'Esprit Saint agit ainsi. Il a beau être un, simple et indivisible, il distribue ses dons à chacun, selon sa volonté.    Bien que l'Esprit soit simple, c'est lui, sur l'ordre de Dieu et au nom du Christ, qui anime de nombreuses vertus. …  Son entrée en nous se fait avec douceur, on l'accueille avec joie, son joug est facile à porter. Son arrivée est annoncée par des rayons de lumière et de science. Il vient avec la tendresse d'un défenseur véritable, car il vient pour sauver, guérir, enseigner, conseiller, fortifier, réconforter, éclairer l'esprit : chez celui qui le reçoit, tout d'abord ; et ensuite, par celui-ci, chez les autres.
(Extraits de la Catéchèse 18 sur le Symbole de la Foi, 23-25)


1 commentaire:

  1. oui le Saint Esprit est grand, il faut y croire
    et moi j'y crois

    RépondreSupprimer